Musiques du monde - Le trad d'ici sous les feux de la rampe

Pour la première fois de son histoire, le monde de la musique québécoise trad sera représenté par six artistes dans un festival international d'envergure. Ainsi, Yves Lambert et le Bébert Orchestra, La Bottine souriante, Le Vent du Nord, Genticorum, Les Chauffeurs à pieds et Galant, tu perds ton temps se produiront entre le 29 janvier et le 1er février dans le cadre du Showcase Scotland, organisé par le Celtic Connections de Glasgow. Il s'agit du plus important festival de musique celtique au Royaume-Uni: une véritable plaque tournante; un nom mythique de la grande celtitude, au même titre que le festival interceltique de Lorient, en Bretagne, ou le Fleadh ceol na heireann, en Irlande.

Spotlight Québec est la vitrine culturelle offerte aux artistes québécois dans le cadre du Showcase Scotland, une tribune permettant la diffusion de la musique écossaise, organisée depuis dix ans par le Celtic Connections en partenariat avec une nation invitée, différente chaque année. Cette année, le Québec est à l'honneur, en partenariat avec Folquébec et la Société pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise.

Une musique excitante

«Showcase Scotland fait partie de la programmation officielle du festival et permet aux musiciens de se produire devant public», explique Gilles Garand, vice-président de Folquébec. «À ma connaissance, il s'agit du seul événement du genre dans les pays celtiques», renchérit Donald Shaw, le directeur artistique de Celtic Connections. «Nous attendons 250 diffuseurs, promoteurs et organisateurs de festivals en provenance de partout, mais surtout de l'Europe. Le Showcase provoque un gros impact sur l'évolution de la musique celtique et celles des pays invités.»

Pourquoi le choix du Québec? «Votre musique est excitante et peut fort bien évoluer dans plusieurs réseaux. Depuis une décennie, elle est devenue plus populaire en Europe et en Écosse; nous sommes attirés par sa très forte connexion avec la musique celtique», répond Donald Shaw.

Et pourquoi ces six groupes. «J'ai écouté une quarantaine d'artistes avant de décider de la programmation de Spotlight Québec. La Bottine souriante a ouvert la voie, alors que Le Vent du Nord et Genticorum sont présentement les deux plus populaires ici. En plus, je ne pouvais ignorer Yves Lambert et quelques découvertes.»

Plus que jamais, la musique trad voyage. Le Vent du Nord et Genticorum se produisent plus d'une centaine de fois par année, majoritairement à l'extérieur, alors que Les Chauffeurs à pieds maintiennent un rythme de cinquante fois par année. Quant à lui, le Bébert Orchestra tourne en France jusqu'à la fin de mars, et en mai prochain Galant, tu perds ton temps chantera en Malaisie. «Pour l'exportation de la musique trad, soutient Gilles Garand, nous investissons chaque année les circuits canadiens de l'Ontario Council of Folk Festivals et ceux de la Folk Alliance américaine. Pour le reste du monde, nous participons au Womex, le plus important marché musical en Europe, de même qu'à plusieurs événements nationaux. À titre de projet-pilote, Spotlight Québec pourrait ouvrir la voie aux délégations québécoises dans le monde, qui se serviraient de l'expérience.»

La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St-Pierre, dont le ministère octroie une aide de 60 000 $, accompagnera la délégation québécoise. Cette présence s'inscrit dans le cadre d'une opération de mise en marché qui prévoit également la promotion en sol britannique d'une trentaine de groupes de musique traditionnelle du Québec.

***

Collaborateur du Devoir

***

Yves Bernard est invité au festival Celtic Connections par Folquébec en partenariat avec la Société pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise.

À voir en vidéo