Le corps de la chanteuse Miriam Makeba sera rapatrié aujourd'hui en Afrique du Sud

Un bouquet de fleurs a été laissé devant l’hôpital où la chanteuse Miriam Makeba est décédée, dans le sud de l’Italie.
Photo: Agence Reuters Un bouquet de fleurs a été laissé devant l’hôpital où la chanteuse Miriam Makeba est décédée, dans le sud de l’Italie.

Johannesburg — Le corps de la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, décédée à l'âge de 76 ans en Italie, sera rapatrié aujourd'hui dans son pays pour y être incinéré, a indiqué hier le ministère sud-africain des Affaires étrangères.

La dépouille de Miriam Makeba sera rapatriée «en Afrique du Sud mercredi 12 novembre 2008», a déclaré le porte-parole de ce ministère, Ronnie Mamoepa, dans un communiqué. La famille de la gagnante d'un Grammy Award a décidé que le service funèbre et la crémation auraient lieu dans le pays natal de la chanteuse, a-t-il ajouté.

Voix légendaire du continent africain et symbole de la lutte contre l'apartheid, la chanteuse est décédée à 76 ans d'une crise cardiaque dans la nuit de dimanche à lundi. Miriam Makeba est morte après un concert pour l'écrivain menacé de mort par la mafia, Roberto Saviano, près de Naples, dans le sud de l'Italie.

Bannie par le régime d'apartheid en raison de son apparition dans un film dénonçant la ségrégation blanche, elle a vécu 31 ans en exil, notamment aux États-Unis et en Guinée. Surnommée «Mama Africa», Miriam Makeba était rentrée dans son pays au début des années 1990 après la libération de Nelson Mandela.