Quatuor avec piano (2000) - Vasks

Scié, bouleversé, ébranlé. Je suis sorti des 36 minutes d'écoute du Quatuor avec piano de Peteris Vasks, composé en 2000, convaincu d'avoir entendu l'une des plus grandes oeuvres de musique de chambre créées depuis le 15e Quatuor de Chostakovitch (1974) et revigoré dans ma foi que la musique classique la plus noble — celle qui s'adresse vraiment aux auditeurs sans se parjurer — n'est pas morte.

Dans cette composition en sept mouvements enchaînés, Vasks part d'un bouillonnement folklorisant et explore plusieurs états d'âme, avant de basculer dans l'interrogation et le doute lors du troisième volet, Canti drammatici, qui donne son titre au CD. Après une lutte de motifs dans la Passacaille qui suit, l'oeuvre se résout dans une longue fin méditative poignante (Canto principale et Postlude). Une seconde version de cette oeuvre majeure de notre temps s'en vient déjà, par le Trio Parnassus, chez MDG. Je l'ai déjà écrit ici et je persiste: Vasks est à mes yeux le plus grand compositeur vivant.

***

VASKS

Quatuor avec piano (2000).

Brahms: Quatuor avec piano

op. 60. Ensemble Raro.

Solo Musica (Gillmore).
2 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 3 octobre 2008 17 h 49

    Bravo !

    Bravo !
    Roland Berger
    St-Thomas, Ontario

  • Marc Carrier - Inscrit 6 octobre 2008 23 h 07

    Vasks parmi les 1001

    Bien d'accord avec M. HUSS pour signaler l'importance de ce compositeur contemporain. Il est intéressant de noter que dans un ouvrage récent publié au TRÉCARRÉ (Les 1001 oeuvres classiques qu'il faut avoir écoutées dans sa vie), Peteris Vasks voit une de ses oeuvres choisies. Il s'agit de son Concerto pour violon "Distant Light". Chaque écoute de l'ensemble des pièces du CD édité par BIS incluant ce concerto me touche profondément: solide structure des compositions et fortes émotions. Que demander de plus !