Omara Portuondo - Gracias

Après 60 ans de carrière, la rescapée du Buena Vista dit merci à tout, chante ce que la vie doit encore lui donner, livre des hommages à l'enfance et s'entoure d'artistes qui l'inspirent profondément. Clins d'oeil à la trova poétique de Silvio Rodriguez et de Pablo Milanés qui chante une pièce, ou à la chanson brésilienne avec Chico Buarque qui prête également sa voix. Collaboration avec les pianistes Roberto Fonseca et Chucho Valdés qui lui permettent de dégager toute la chaleur de sa voix aigre-douce.

Ouverture vers le monde avec le percussionniste indien Trilok Gurtu qui ponctue délicatement les cadences de percussions latinos brésiliens ou de tablas. Complicité évidente avec le contrebassiste Richard Bona qui dialogue avec elle dans un univers afro-cubain. Mais, si Omara s'ouvre volontiers aux idées de son réalisateur Alê Siqueira qui a écrit la pièce titre ou à celles de Swami Jr. qui signe de somptueux arrangements pour orchestre à cordes sur quelques pièces, la Portuondo demeure elle-même avec ses romances et ses tristesses de cabarets enfumées. Elle peut parfois accélérer le rythme, mais elle reviendra toujours à premiers amours. C'est pour le mieux.

***

GRACIAS

Omara Portuondo

World Village / Fusion 111