Musique classique - Analekta reste fidèle au poste

L'étiquette discographique classique Analekta entame sa troisième décennie d'existence. Son fondateur et président, Mario Labbé, continue à miser sur la présence du CD tout au long de la décennie qui s'ouvre: «Nous allons encore vendre des disques pendant 10 ou 15 ans, tant que l'Internet ne sera pas capable de fournir une qualité équivalente ou supérieure au CD», a-t-il déclaré avant de dévoiler le programme des parutions de la saison.

Pour fêter son 20e anniversaire, Analekta rééditera les 20 CD les plus marquants de son existence dans une nouvelle présentation très colorée. Le choix artistique, qui tend à privilégier des enregistrements plutôt récents, y est d'une imparable logique, avec, par exemple, les Sonates pour violon et piano de Schubert par Angèle Dubeau et Anton Kuerti, le CD Moussorgski/Rachmaninov d'Alain Lefèvre, le récital Haendel de Karina Gauvin, le premier disque Graupner des Idées heureuses ou les Mélodies de Brahms avec Marie-Nicole Lemieux.

Pour ce qui est des nouveautés, la saison a été lancée hier avec de nouveaux disques d'I Musici, de Geneviève Soly (le 7e volume de la musique pour clavecin de Graupner) et de l'Ensemble Masques. Ce trio de parutions québécoises sera accompagné d'une nouvelle version du Voyage d'hiver de Schubert par le baryton ontarien Daniel Lichti.

Dès le mois prochain, nous ferons connaissance avec le 4e Concerto pour piano de Mathieu, évidemment joué par Alain Lefèvre, un enregistrement réalisé en public à Tucson en Arizona. Au même moment, Angèle Dubeau nous arrivera avec un disque consacré à Philip Glass. La violoniste enregistre d'ailleurs cette semaine, avec La Pietà, son disque suivant: un programme dédié au compositeur Jean Françaix.

Plus tard dans la saison, nous recevrons les Symphonies n° 7 et 8 de Beethoven par Tafelmusik et deux nouveaux disques de Kent Nagano et de l'Orchestre symphonique de Montréal: un programme d'oeuvres de la compositrice coréenne Unsuk Chin et le Chant de la Terre de Mahler, qui sera enregistré en concert en janvier.

Analekta, qui se targue d'une augmentation de 17 % de ses ventes de disques — une forme de miracle dans un marché atone —, et qui distribue à présent en Amérique du Nord l'étiquette ruse Melodiya, collaborera avec les chercheurs de McGill pour enregistrer en multicanal une intégrale des sonates pour clavier de Haydn, dans une configuration sonore recréant l'acoustique des lieux de création de ces oeuvres. On jugera sur pièces en 2009...