BEETHOVEN - Les Sonates pour piano (volume 6). Sonates n° 21 à 25.

C’est l’équivalent, au chapitre des sonates pour piano, des intégrales symphoniques de Paavo Järvi et Osmo Vanska: Ronald Brautigam est en train de faire souffler un vent frais sur une discographie surchargée. Il en avait fait de même avec les Sonates de Haydn et de Mozart auparavant.

À ce titre, je vous signale l’édition imminente, dans un coffret (Bis CD 1731/33) de 15 CD pour le prix de trois, de l’intégrale Haydn qui balaie la maigre concurrence (Olbertz, McCabe). Mais revenons à Beethoven, avec ce disque radical par son côté incisif, sa verve, son imagination sonore, sa tenue musicale, sa puissance. Brautigam joue ici un pianoforte. Cet instrument, une copie d’un Conrad Graf d’époque réalisée en 2007 par Paul McNulty, est un miracle mécanique et sonore. Il encaisse sans coup férir toute la vivacité du toucher de Brautigam tout en offrant une palette de couleurs élargie. Ce décapage en règle laisse augurer d’une suite (Sonate Hammerklavier et trois dernières sonates) que l’on attend avec impatience.
***
BEETHOVEN
Les Sonates pour piano (volume 6). Sonates n° 21 à 25. Ronald Brautigam (pianoforte).
Bis SACD 1573 (SRI).

À voir en vidéo