Saïd Mesnaoui: transe et conscience planétaires

Alors que les textes de Saïd Mesnaoui font réfléchir, la musique, elle, transporte dans un autre état d’esprit, et Fik Anta est un disque plus envoûtant que le précédent. Photo: Daniel Boutin
Photo: Alors que les textes de Saïd Mesnaoui font réfléchir, la musique, elle, transporte dans un autre état d’esprit, et Fik Anta est un disque plus envoûtant que le précédent. Photo: Daniel Boutin
Le titre Fik Anta signifie «réveille-toi» et, comme toujours, l'auteur-compositeur évoque l'actualité internationale dans chaque chanson, sans toutefois nommer de personnes ou d'événements précis. «Je parle globalement et je veux faire prendre conscience de ce qui se passe aujourd'hui: les problèmes quotidiens, la guerre et la misère. Le blocage est partout, en Irak, en Palestine, en Afrique ou à Cuba. Le blocage pour le pouvoir. Les guerres pour vendre des armes. C'est devenu pire qu'avant.»

Ses paroles en témoignent: Saïd a le coeur morbide dans un monde d'ignorance, distribue des bravos sarcastiques, pleure les êtres disparus dans les geôles, regrette un frère mort loin des siens et de l'abri. Cependant, alors que les textes font réfléchir, la musique, elle, transporte dans un autre état d'esprit, et Fik Anta est un disque plus envoûtant que le précédent. «Ce que je donne, c'est de l'espoir et du partage. Les paroles sont dures, mais tu peux danser et garder le moral», explique Saïd.

Si sa musique de transe est fortement inspirée du gnawa marocain, il n'emprunte au genre que le rythme et l'esprit général, ne touchant ni à son caractère religieux ni à son rituel de guérison. Et Saïd ne s'aventure pas aussi loin vers le reggae et le rock que lors de sa période française. Même si ses musiciens québécois et français sont mobilisés dans ce projet, il ne veut «pas faire de Maroc'n'roll!», précise-t-il.

Rythmes répétitifs qui s'accentuent progressivement, polyrythmie avec les crotales métalliques ou la batterie, mélopées et jeux vocaux d'appels-réponses, improvisations fréquentes, violon planant, flûtes ondulantes ou bluesy, saxo jazz, hajhouj ancestral, cordes orientalisantes, voire électriques, clins d'oeil au châabi et finale en reggae. Somme toute, un disque très thérapeutique!

Collaborateur du Devoir

- Saïd Mesnaoui se produit avec Backstrings et Bambara Trans demain soir au Kola Note à 21h. Renseignements: 514 790-1245.

À voir en vidéo