Concert - Musiques impatientes

L'oeuvre d'art impatiente, on connaissait. Mais la musique? Cette nouveauté a pourtant été présentée à quatre reprises en autant d'années. De la Fondation Les Impatients, les ateliers d'arts plastiques sont mieux connus. L'art thérapeutique a fait ses preuves, et la musicothérapie tout autant. Les Impatients y vont donc maintenant de leur concert de Noël.

La Chapelle historique du Bon Pasteur recevra les petits chanteurs des Ateliers Les Impatients. La Fondation Les Impatients vise à rompre l'isolement dont souffrent les personnes atteintes de troubles psychiatriques et à les valoriser par la pratique d'un art: à la peinture et à la sculpture s'ajoutent l'écriture, la musique et le chant. Le 10 décembre, les artistes de l'atelier de musicothérapie des Impatient livreront «le meilleur d'eux-mêmes», avec des chants de Noël, mais où seront à l'honneur l'improvisation musicale, des textes, des poèmes et d'autres surprises encore. Le tout est placé sous le signe de l'exploit.

Pascal Comeau supervise ces ateliers musicaux. Le concert, dit-il, «est une présentation de ce que l'on fait dans les groupes». À l'instar des ateliers d'arts plastiques, «les ateliers de musique sont des ateliers de créativité par le son. L'idée n'est pas nécessairement de bien sonner, mais d'aller là où on a besoin d'aller. C'est de l'improvisation; le principe fondamental est de se connecter à soi et d'aller chercher l'instrument qui nous convient le plus pour une journée donnée, un moment donné. Graduellement, notre propre musique nous amène ailleurs.»

Le bien-être affectif, l'attention au niveau cognitif, la créativité — une recherche de lumière, soutient le musicologue — sont atteints par cette méthode. Sur le plan social aussi, les gens qui participent aux ateliers font des progrès considérables. «En musicothérapie, on essaie de respecter le rythme de la personne.» Mais que faire lors d'un concert? «Il y a un partage significatif. C'est vraiment très, très flatteur pour l'estime de soi. Au niveau de l'intégration sociale, ces personnes ont l'impression de faire partie de la communauté et d'être mises en valeur par celle-ci. C'est sûr que ça les rend anxieuses, mais en même temps elles sont fières. Elles sont tellement heureuses quand elles font cette représentation.»

Certains des participants préparent leur prestation pendant des mois, comme cet homme qui a dessiné et écrit une histoire pour laquelle il a aussi créé la musique. D'autres vont improviser, comme en atelier. Tous n'ont pas de notions musicales. Avis: les oreilles pourront être légèrement heurtées. «Oui, mais on n'entend pas de la même manière lorsqu'on va voir un concert comme celui-là. Il ne faut pas s'attendre à entendre des Pavarotti, mais à être touchés.»

Des chansons de Noël en groupe, une interprétation solo, une improvisation sur Noël, une reprise de Winter, de Tori Amos... l'esprit de l'hiver est omniprésent dans ce concert composé de dix-sept numéros. Des expositions et un buffet complètent la soirée.

Concert de Noël des Impatients, mardi 10 décembre, 18h à la Chapelle historique du Bon Pasteur, 100, rue Sherbrooke Est à Montréal

Les billets sont en vente au prix de 75 $ aux bureaux de la fondation, au-dessus de la chapelle (4e étage). Reçus fiscaux donnés sur demande. Renseignements: (514) 842-1043.