Attaque locale aux Foufs

Les deux membres de la formation Band de garage.
Photo: Les deux membres de la formation Band de garage.

Parmi les salles mythiques de Montréal, Les Foufounes électriques figurent certainement en tête de liste. Les Foufs célèbrent ce mois-ci leur 24e année d'existence et, pour marquer le coup, quatre concerts gratuits y seront présentés sous la bannière «Attaque locale». Le Devoir a rencontré le duo Band de garage, qui sera du premier concert ce dimanche en compagnie des Chiens et de La Descente du coude.

Des tatoués et des barbus, il en est passé plus d'un depuis l'ouverture des Foufounes électriques, en 1983, rue Sainte-Catherine à Montréal. Des punks, des gothiques aussi, sans oublier des étudiants, pour la plupart uqamiens, maintenant nombreux à profiter de la terrasse estivale du célèbre bar. C'est ce qui fait le charme de l'endroit: on y trouve un peu de tout.

Les clients de longue date des Foufounes électriques se souviendront de janvier 1993, moment de la fermeture de l'établissement, écrasé par des dettes de plus de 600 000 $. Quelques semaines plus tard, un homme d'affaires reprenait l'entreprise, lui permettant de survivre jusqu'à son dixième anniversaire.

Quatorze printemps plus tard, cette salle a su demeurer un endroit incontournable pour les mélomanes à l'esprit rebelle. Aussi, pour fêter ses 24 ans, on y offre gratuitement, tout au long du mois de mai, quatre soirées musicales placées sous l'appellation «Attaque locale». «L'objectif, avec ces spectacles, c'est non seulement de souligner notre anniversaire mais aussi de remercier le public en lui offrant de la musique gratuite», explique Éric Gibeau, qui travaille à la programmation du bar. Si la première soirée est plus rock, les amateurs de hip-hop, de métal et de punk seront comblés lors des trois autres concerts.

François Lafontaine et Marc-André Brazeau, les deux membres de la formation Band de garage, seront de la première soirée gratuite, ce dimanche, en compagnie de la formation La Descente du coude et des vétérans des Chiens. «Pour nous, ce sera un premier spectacle aux Foufs, raconte Brazeau, batteur du sympathique duo. C'est là que j'ai vu un des premiers shows de ma vie. J'avais 16 ans, j'étais entré avec la fausse carte d'identité de mon voisin et c'était pour entendre I Mother Earth et Our Lady Peace!»

L'idée des concerts gratuits a tout de suite plu au duo. «La réalité, c'est qu'il y a tellement de concurrence pour les bands locaux... Tu peux aller voir des shows à gauche et à droite tous les jours, constate Marc-André. Donc, c'est le fun qu'il y ait un bar qui prenne le soin de faire une soirée gratuite, une soirée où tout le monde peut participer.»

À travers la soixantaine de spectacles qu'ils ont donnés cette année, les deux musiciens ont eu la chance de jouer avec Les Trois Accords, Galaxie, Les Dales Hawerchuck et Mononc' Serge, mais jamais avec les deux formations qui partagent l'affiche du concert de dimanche. Mais pour eux, ce ne sont pas des inconnus pour autant.

«La Descente du coude, moi, j'écoute souvent ça en faisant le ménage, rigole à moitié François Lafontaine, le barbu guitariste. En lavant la vaisselle, ça va très vite! C'est du bon hard rock, avec de bons textes. Je suis certain qu'ils se seraient bien entendus avec Groovy Aardvark!»

Quant aux Chiens, la formation du touche-à-tout Éric Goulet, «c'est un monument de la scène locale, croit Marc-André. Je me souviens encore bien de Possession simple, son groupe précédent, et de la pièce Comme un cave. Pour moi, c'est le premier band que j'ai découvert même s'il ne jouait pas à la radio, même s'il n'avait pas d'"exposure" nationale. Ça va être spécial de jouer avec un groupe qui a marqué ma jeunesse».

Même si les trois formations jouent du rock, les fans se rejoindront-ils? «Je pense que les publics se croisent quelque part, même si on n'a pas la même façon de faire, explique Lafontaine. La Descente du coude est plus engagé, et nous, en comparaison des textes sombres des Chiens, on est hilarants!» L'autre moitié du groupe poursuit: «Mais j'ose croire que les gens qui vont être là seront des mélomanes curieux qui ont le goût de découvrir des groupes locaux. En plus, c'est gratuit, ça vaut la peine de profiter de l'occasion.» Il ne manque que vous, mélomanes curieux!

-Les Chiens , Band de garage et La Descente du coude, Les Foufounes électriques, dimanche à 21h. Spectacle gratuit.

- Le mercredi 9 mai: Numéro#, Omnikrom et DJ Figure 8.

- Le dimanche 20 mai: Les Ékorchés, Urban Aliens et Truckers.

- Le mercredi 30 mai: Sainte Catherines, Fifth Hour Hero, Dirty Tricks et Greg Cocaine.
1 commentaire
  • Noisette Sociale - Inscrite 4 mai 2007 08 h 40

    Trop commercial...

    Je me désole de voir que maintenant, aux Foufs, on peut entendre du Hip Hop et de la musique commerciale maintenant. Le bar a vendu son âme pour attirer une plus vaste clientèle, au prix de perdre celle de la première heure. Je me demande ce qu'il reste d'underground là-dedans. Personnelleemnt, je boycotte la place et je préfère nettement aller à des endroits comme le Saphir, le Café Chaos ou les Katacombes où l'on respecte la clientèle cible. Vraiment, je n'aurais jamais cru possible un jour de voir des "yos" et des petites filles impressionnables qui se pâment devant ces derniers aux Foufs un jour. Le monde à l'envers...