Festival international de musique actuelle de Victoriaville - Éclectisme et multimédias au menu

Le Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV) revient pour une 24e présentation qui délaissera les sentiers plus noise empruntés l'an dernier afin de sonner le retour marqué du jazz dans une programmation éclatée s'abreuvant aux multiples tendances d'avant-garde.

Le FIMAV, qui se déroulera du 17 au 21 mai cette année, continue à étonner par son éclectisme, si on se fie à la déclinaison touffue de formations musicales invitées qui se réclament du rock progressif psychédélique, du jazz fusion et même du bruitisme à la sauce japonaise qu'offriront plusieurs musiciens nippons qui se commettront pour la première fois sur le continent.

Ce sera en effet une grande première nord-américaine pour les géants du bruitisme japonais Keiji Haino et Merzbow ainsi qu'une première prestation en tandem pour les membres nippons d'Acid Mothers Temple et pour ceux de la formation franco-britannique Gong. Dans la mouvance pro-décibels, on attend aussi la venue de The Melvins et du groupe Koenji Hyakkei, alliant batterie et voix d'opéra dans un rock progressif décoiffant.

Le rock alternatif aura aussi droit de cité avec Carla Bozulich, qui s'amènera sur scène avec son projet Evangelista et son nouveau groupe, qui a recruté des musiciens de la filière alternative montréalaise.

Côté jazz, de grosses pointures seront de retour à Victoriaville, dont un des pionniers de la musique actuelle, John Zorn, fort apprécié l'an dernier au Festival international de jazz de Montréal avec le groupe Massada mais qui montera seul sur scène avec son saxophone.

On attend aussi beaucoup de la venue d'Anthony Braxton, un autre grand nom du jazz actuel, qui se produira deux fois plutôt qu'une avec deux formations différentes, dont l'Anthony Braxton (12 +1) Tet. De retour après sept ans d'absence au FIMAV, la pianiste Marilyn Crispell donnera quant à elle le coup d'envoi de cette 24e présentation en compagnie de Lotte Anker, Andrew Cyrille et Marc Helias, trois virtuoses du jazz actuel.

Fait nouveau cette année, les scènes du festival s'ouvriront pour la première fois aux tendances multimédias, laissant libre cours aux concerts mêlant les genres. On pourra ainsi voir des duos danse-guitare ainsi que le quatuor montréalais de saxophonistes Quazar, accompagné des images d'Alexandre Burton et de Julien Roy. Un trio féminin et féministe allemand offrira quant à lui un cabaret-théâtre proposant une réflexion loufoque sur la place des femmes dans la musique actuelle.

«Notre but est toujours d'offrir le plus large éventail possible des nouvelles tendances en musique actuelle, que ce soit dans le style électro-acoustique, rock, jazz ou en improvisation, tout en accueillant les grands noms qui continuent de marquer la musique d'avant-garde. Avec ce nouveau volet multimédias, nous ouvrons cette fois une nouvelle piste», a expliqué hier le fondateur et directeur artistique du FIMAV, Michel Levasseur.

Amateurs de groupes émergents ou fidèles des vétérans avant-gardistes, les mordus du genre auront à coup sûr de quoi se dégourdir les tympans du 17 au 21 mai lors de cette présentation échevelée, marquée au sceau de la diversité.

À voir en vidéo