Disque fantôme à l'Orchestre symphonique de Québec

Charles Dutoit et l'Orchestre symphonique de Montréal n'auraient sans doute jamais imaginé servir de «nègres sonores» à l'Orchestre symphonique de Québec (OSQ) et à son chef Yoav Talmi. Qu'ils se rassurent: l'Orchestre métropolitain, Leonard Bernstein, Claudio Abbado, Kurt Masur et Rafael Kubelik sont dans la même barque.

L'objet de la surprise est un disque échantillon, inclus dans les envois de dossiers de presse de l'OSQ pour promouvoir sa saison 2007-08. Il s'agit d'un produit hors commerce destiné avant tout aux journalistes. Il n'est pas question d'argent ici. Par contre, il s'agit de faire mousser le prestige de l'orchestre. Sous le titre Savourez la grande musique sont logés en façade les logos d'Hydro-Québec et de l'OSQ. Sur le disque même, on retrouve Savourez la grande musique, le logo OSQ et l'intitulé «Orchestre symphonique de Québec — Saison 2007-2008 — Yoav Talmi direction artistique». La liste des 16 plages est indiquée au verso de la couverture.

Tout porte évidemment à faire croire — et à croire — que l'OSQ et son chef ont enregistré des extraits d'oeuvres majeures de leur prochaine saison et les présentent sur ce disque. Rien dans le dossier accompagnant le CD n'indique que les interprètes pourraient être autres. D'ailleurs, aucun nom d'interprète n'est mentionné.

Pourtant, on trouve sur le CD en question trois extraits de la 8e Symphonie de Mahler, que l'OSQ n'a jamais jouée et, a fortiori, jamais enregistrée. Il s'agit de l'enregistrement de Rafael Kubelik chez Deutsche Grammophon. Dans l'ouverture Egmont de Beethoven, on admire la force des violoncelles et des contrebasses de «l'OSQ». Et pour cause: ce sont ceux de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig dirigé par Kurt Masur. Les violons en feu de la Danse hongroise n° 6 de Brahms sont viennois, sous la direction d'Abbado.

Vérification faite auprès de l'orchestre — qui a pris soin, comme s'il détenait un quelconque copyright, de préciser que «la duplication, le prêt et l'utilisation de ce CD pour exécution publique et radiodiffusion autre qu'à des fins de couverture journalistique ou de reportage sont interdits» —, l'OSQ ne joue dans aucune des 16 plages du disque! Ironie absolue, on apprend que c'est Charles Dutoit et l'OSM qui interprètent le Menuet du Tombeau de Couperin de Ravel et l'Orchestre métropolitain qui accompagne Angèle Dubeau dans le 3e mouvement du Concerto pour violon n° 2 de Mendelssohn. Pas plus que les autres, ils n'en sont crédités et aucun détenteur de droits joint hier par Le Devoir n'est au courant d'une quelconque licence accordée à l'OSQ, ni même demandée par l'orchestre.

À voir en vidéo