Anthropologie du jazz

La musique se prive de mots pour nous atteindre et nous émouvoir. Et pourtant, Dieu sait que son histoire est longue et chargée. Telle est l'histoire du jazz, ce genre qui a mêlé les influences tout en les préservant. Dans un essai qui vient de paraître chez Nota Bene, Le jazz vu de l'intérieur, l'ethnomusicologue Gérald Côté pose un regard anthropologique sur le jazz et son évolution. Il nous convie du même souffle dans l'univers fascinant de cette musique issue de la résistance, de cette voix des sans-voix. L'ouvrage, qui part des premiers métissages afro-américains jusqu'au rock fusion, se penche sur les différentes vagues d'immigration qui influencent le jazz, visite périodiquement les églises, traverse les guerres et les récessions. Derrière la musique, il tente aussi de déceler quel était l'idéal du créateur.

Un ouvrage passionnant même pour les amateurs, qui, comme la musique elle-même, redonne espoir, en ce XXIe siècle, où, note l'auteur avant de clore son propos, «on a cette impression que le rêve des artistes est en servile "convergence" avec celui des marchands».