Spectacle - Starmania symphonique à Ottawa en avril 2007

Hier en conférence de presse, Luc Plamondon s’est dit absolument ravi que Starmania symphonique prenne vie de nouveau, lui qui suit toujours de très près le parcours de l’oeuvre qu’il a créée avec le compositeur Michel Berger à la fin des ann
Photo: Sylvie Trépanier Hier en conférence de presse, Luc Plamondon s’est dit absolument ravi que Starmania symphonique prenne vie de nouveau, lui qui suit toujours de très près le parcours de l’oeuvre qu’il a créée avec le compositeur Michel Berger à la fin des ann

La version symphonique de l'opéra rock Starmania, créée à la Place des Arts en novembre 2004 puis présentée au Palais des Congrès de Paris et sur les plaines d'Abraham, à Québec, en juillet 2005, sera montée au Centre national des arts en avril prochain.

L'événement s'inscrit dans le cadre de la programmation de la Scène Québec, qui se déroulera du 20 avril au 5 mai 2007 dans la région d'Ottawa-Gatineau. Durant cette période, quelque 700 artistes québécois présenteront une centaine de spectacles, concerts, expositions et autres événements sur toutes les scènes de la région de la capitale nationale. Près d'une centaine de diffuseurs nationaux et internationaux seront présents, ce qui devrait permettre de trouver de nouveaux débouchés pour les produits culturels québécois, partout à travers le monde, en commençant par le reste du Canada.

Hier en conférence de presse, Luc Plamondon s'est dit absolument ravi que Starmania symphonique prenne vie de nouveau, lui qui suit toujours de très près le parcours de l'oeuvre qu'il a créée avec le compositeur Michel Berger à la fin des années 70. Plamondon est particulièrement heureux du choix des interprètes, qui ont pour la plupart participé à la création de cette version symphonique en 2004. «La soprano Marie-Josée Lord [qui interprète le rôle de Marie-Jeanne] est une chanteuse d'opéra qui a véritablement le sens du blues, et le ténor Marc Hervieux a une puissance vocale qui confère une dimension dramatique impressionnante au personnage de Zéro Janvier. On ne peut pas dire qu'ils surpassent Fabienne Thibault et Claude Dubois, dont les interprétations sont immortelles, mais ils apportent autre chose à leurs personnages. C'est presque surhumain.» Outre ces deux interprètes, on pourra voir et entendre la jeune soprano colorature Raphaëlle Paquette (Cristal), la soprano Lyne Fortin (Stella Spotlight), la mezzo-soprano Renée Lapointe (Sadia) ainsi que les barytons Dominique Côté (Ziggy) et Étienne Dupuis, qui reprend le rôle de Johnny Rockford créé à Montréal par Gino Quilico. L'Orchestre du Centre national des arts sera dirigé par le compositeur et arrangeur Simon Leclerc, qui signe tous les arrangements de la version symphonique de Starmania.

Par ailleurs, Luc Plamondon confirme que des pourparlers sont toujours en cours pour «faire de Starmania un véritable opéra d'ici deux ou trois ans» et qu'un projet de film, le cinquième, serait sur le point d'aboutir. On pourra donc peut-être voir Starmania sur scène ou sur grand écran au moment du 30e anniversaire de l'oeuvre de Plamondon et Berger, en 2008 ou 2009.

Collaboratrice du Devoir