Une décennie d'audace musicale

Réunir dix ans d'audace musicale en 32 titres, voilà le défi cornélien que se sont lancé les Francouvertes pour boucler leur dixième mouture. Le résultat? Un impressionnant saut dans le temps, qui permet d'apprécier à sa juste valeur le rôle que joue ce concours dans le paysage musical québécois, lui qui a permis de faire la lumière sur des groupes comme Karkwa, Loco Locass ou Polémil Bazar tout en faisant la part belle aux chansonniers comme Damien Robitaille ou Benoît Paradis.

À l'image de ce concours, reconnu pour sa formule décontractée et démocratique, la compilation va dans toutes les directions. Un choix pleinement assumé par la directrice des Francouvertes, Sylvie Courtemanche. «On voulait préserver le côté éclaté des Francouvertes, qui fait que plus on avance dans le concours, moins les soirées sont cohérentes. À la fin, on peut très bien se ramasser avec une soirée réunissant un groupe rap, un chansonnier et un gros groupe rock.»

Mais arriver à un tel amalgame n'a pas été facile. Outre les gagnants de chaque présentation, les organisateurs ont voulu tirer le meilleur de ces dix années. C'est ainsi qu'ils ont aussi sélectionné des artistes qui se sont démarqués aux Francouvertes avec des propositions étonnantes, notamment Le Quartier des papillons souterrains (une formation qui existe aujourd'hui sous le nom d'Eden 106), ou qui se sont imposés après leur passage, par exemple Les Cowboys fringants et Dobacaracol.

Globalement, le résultat est étonnamment lisse et plaisant (à l'exception de quelques couacs manifestement datés) pour qui aime suivre les états d'âme de la scène québécoise. Pour les autres, le rattrapage risque d'être plus brutal en dépit des évidentes qualités musicales de la compilation. «Souvent, ce type d'exercice prend des allures de "melting pot", convient Sylvie Courtemanche. Mais je l'ai beaucoup écoutée et, franchement, je pense que la compilation coule plutôt bien.»

Pour célébrer la sortie de cette double galette lancée hier au Verre Bouteille, les Francouvertes ont programmé une soirée samedi prochain à la Maison de la culture Maisonneuve. Sur scène se côtoieront pour la première fois le rock alternatif de Karkwa, le rock de garage yéyé des Breastfeeders et l'imagination débordante de Damien Robitaille, la drôle de bibitte ontarienne.

Une fois la poussière retombée, il restera encore du temps aux retardataires pour s'inscrire à la onzième présentation du concours. Les intéressés ont jusqu'au 20 novembre pour manifester leur intérêt en remplissant le formulaire d'inscription disponible sur le site Internet des Francouvertes. Pour ceux qui préféreraient tâter l'ambiance avant de plonger, l'équipe de Bande à part diffuse ces jours-ci les quatre dernières finales sur son site Internet.