Bernard Primeau (1939-2006) - Décès d'un des piliers du jazz québécois

Le batteur québécois Bernard Primeau est mort des suites d'un cancer, a rapporté Radio-Canada hier soir.

L'artiste venait tout juste d'enregistrer un onzième disque, Rencontre jazz et classique, qu'il décrivait comme l'album de sa carrière et dont le lancement devrait avoir lieu aujourd'hui. Il avait déjà annoncé qu'il n'assisterait pas au lancement en raison de son état de santé.

Né le 5 janvier 1939 à Montréal, ce véritable homme-orchestre était un des piliers du jazz au Québec. À 16 ans, il joue de la batterie dans les bars et cabarets de la métropole. Il parfait son art grâce aux conseils de Guy Nadon, surnommé le roi du drum. Son talent de batteur est vite remarqué, et Bernard Primeau accompagne les Jérolas, Michèle Richard, Michel Louvain et Pierre Lalonde.

Dans les années 1970, le musicien met le cap sur la Californie. Il se produit notamment à San Francisco. Bernard Primeau revient à Montréal en 1976, où il se joint au trio d'Oliver Jones.

En 1984, il fonde le Bernard Primeau Montréal Jazz Sextet, devenu depuis le Bernard Primeau Montréal Jazz Ensemble. En deux décennies, la formation a donné plus de 500 concerts des deux côtés de l'Atlantique et a enregistré 11 titres.

Le Bernard Primeau Montréal Jazz Ensemble a remporté le Félix de l'album jazz de l'année à deux reprises: album Virage (1997), album Îuvres de Félix Leclerc (1996).

En 2005, Bernard Primeau a reçu le prix Oscar-Peterson pour sa contribution au jazz canadien et la qualité de son art.

En juillet dernier, le batteur et chef d'orchestre a notamment donné deux spectacles, en compagnie de sa formation, au 27e Festival international de jazz de Montréal.