En bref - Mort d'Armin Jordan

Le chef d'orchestre suisse Armin Jordan est mort mercredi, à Bâle, après s'être effondré, le vendredi précédent, lors de la première représentation de L'Amour des trois oranges, de Prokofiev.

Armin Jordan, né à Lucerne il y a 74 ans, a été le plus important musicien suisse depuis la disparition d'Ernest Ansermet. Il avait dirigé le Théâtre de Bâle, l'Orchestre de la Suisse romande (de 1985 à 1997), l'Ensemble orchestral de Paris et l'Orchestre de chambre de Lausanne. Grand chef d'opéra, Armin Jordan était notamment un interprète d'élection de Mozart. D'apparence bourrue, ce fumeur invétéré était un musicien fin, exigeant mais chaleureux, d'une très grande intégrité. Son fils Philippe Jordan, également chef, coqueluche de plusieurs orchestres européens, a fait des débuts très mitigés à l'OSM la saison dernière.