Grammy Awards - U2 dame le pion à Mariah Carey

Los Angeles — Le groupe rock U2 a damé le pion à la chanteuse Mariah Carey hiersoir lors de la soirée des Grammy Awards, méritant les honneurs pour le meilleur album rock pour How To Dismantle An Atomic Bomb et la chanson de l'année pour Sometimes You Can't Mike It On Your Own, que le chanteur Bono a écrite à la mémoire de son défunt père.

«Je veux remercier mon père Bob pour m'avoir donné voix et un peu de son attitude», a déclaré Bono en acceptant la statuette en forme de phonographe.

Il s'agissait du quatrième prix du groupe irlandais, qui a également remporté les Grammys pour la meilleure chanson rock pour City of Blinding Lights et pour la meilleure performance pour Sometimes You.... Le groupe Green Day a lui aussi remporté un Grammy prestigieux, celui décerné pour l'album de l'année.

Les observateurs s'attendaient à ce que Mariah Carey soit la vedette de la soirée mais, bien qu'elle ne soit pas partie les mains vides, elle a été éclipsée par la chanteuse Kelly Clarkson, qui a reçu le Grammy pour la meilleure performance par une chanteuse pop, une catégorie que l'on croyait promise à Carey.

Clarkson a également été couronnée pour le meilleur album pop, aux dépens surtout de Paul McCartney cette fois, qui était le favori dans cette catégorie.

Mariah Carey a pour sa part remporté trois Grammys, dont celui pour le meilleur album de R&B pour The Emancipation of Mimi. Quant au rappeur Kanye West, qui comme Carey était en lice dans huit catégories, il a lui aussi gagné trois prix, dont celui pour le meilleur album rap pour Late Registration.

En ce qui concerne la musique country, elle a aussi vu un artiste remporter trois Grammys en la personne d'Alison Krauss, dont celui pour le meilleur album avec Lonely Runs Both Ways. Mme Krauss totalise maintenant 20 Grammys en carrière.

Les artistes canadiens étaient nombreux à être en nomination, mais aucun d'entre eux n'aura mérité de statuettes.

Le légendaire Neil Young, le producteur Daniel Lanois, le groupe montréalais Arcade Fire, Sarah McLachlan et le compositeur Howard Shore, pour ne nommer que les plus connus, ainsi que le pape de la polka au Canada, Walter Ostanek, qui en était à sa 19e mise en nomination, sont tous retournés chez eux avec leur petit bonheur.