À voir à la télévision le dimanche 27 novembre - Le sexe horrible

En Ukraine, Katia a été kidnappée et vendue 1000 $ à Istanbul à un proxénète. Elle fait partie des 500 000 femmes littéralement emprisonnées chaque année dans des bordels en Angleterre, au Japon, en Allemagne, en Turquie... et même au Canada, où quelques milliers de «danseuses» comme Eva ont été forcées de se prostituer à Toronto, croyant être engagées comme aide-ménagère, avec la bénédiction du gouvernement canadien qui leur a accordé des visas.

La plupart de ces femmes viennent des pays de l'ancienne Union soviétique. Voulant fuir des conditions économiques difficiles, la plupart quittent leur pays en espérant travailler comme gardienne d'enfants, serveuse de restaurant, aide-domestique. Toutes se font prendre aux promesses d'intermédiaires corrompus qui les livrent aux proxénètes. Parmi ces intermédiaires, on trouve d'ailleurs des femmes.

Ce trafic est terrifiant. Il est révélé au grand jour par la cinéaste canadienne Ric Esther Bienstock dans ce grand documentaire. Son équipe a d'ailleurs accompagné le mari de Katia en Turquie, qui voulait désespérément sortir sa femme de cet enfer et dont on suit les négociations avec les trafiquants par caméra cachée.

La réalisatrice décortique la chaîne des intermédiaires dans plusieurs pays, fait parler à visage découvert un trafiquant et livre des informations effrayantes sur les viols et les tortures dont sont victimes ces femmes. Un film dur mais nécessaire. Qui vous hantera parce qu'il met aussi un visage réel sur les statistiques.

Sans détour / Esclaves sexuelles
Canal D, 21h