Télévision - Bernard Landry coanimera une émission hebdomadaire à la chaîne Argent

L'ancien premier ministre du Québec Bernard Landry se joint à l'équipe de la chaîne Argent du réseau TVA, pour coanimer, avec Monique Grégoire, un magazine économique hebdomadaire d'une heure.

Formation continue

Pour la chaîne numérique encore peu connue, il s'agit d'un grand coup. Et pour Bernard Landry lui-même, l'expérience télévisuelle se veut un prolongement de son activité pédagogique, puisqu'il reprend cet hiver sa carrière de professeur à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM.

Bernard Landry soutient ne pas avoir signé de contrat d'exclusivité avec TVA. L'entente avec Argent se limite à la coanimation de l'émission Notre argent, diffusée tous les vendredis à 13h (et rediffusée trois fois pendant la semaine). L'ancien premier ministre se donne par ailleurs le droit d'accorder des entrevues ailleurs, et il ne deviendra pas collaborateur officiel du TVA 17h, fait-il savoir.

Et même s'il a abandonné ses fonctions politiques officielles, il demeure un militant actif. Advenant l'élection du Parti québécois aux prochaines élections et le déclenchement d'une campagne référendaire, «il est clair que je participerai à toute campagne pour l'accession du Québec à la souveraineté», précise-t-il.

Pour le moment, l'ancien chef du PQ livrera aux téléspectateurs d'Argent ses analyses sur l'état des finances publiques et sur l'utilisation des fonds publics.

M. Landry soutient avoir reçu des offres «faramineuses» de la radio «pour quelque chose qui ne me convenait pas». Il a accepté l'offre d'Argent parce qu'elle lui permettrait d'apporter une contribution pédagogique, dit-il. Il avait également posé comme condition que Monique Grégoire, qui possède une solide formation en économie et qui est journaliste depuis 14 ans à TVA, soit sa partenaire. Pour le moment, 26 éditions de Notre argent sont prévues.

La chaîne Argent a été lancée en février dernier, tout comme la chaîne Mystères de TVA. Ces chaînes sont offertes uniquement aux abonnés du numérique, par le service Illico de Vidéotron ou par les distributeurs par satellite. Après une période d'accès gratuit de plusieurs mois, il est prévu que la chaîne devienne payante en janvier. On compte actuellement 1,1 million d'abonnés au numérique au Québec, et selon les dirigeants d'Argent, 500 000 abonnés choisissent cette chaîne au moins une fois par semaine pendant 15 minutes.

Mais le succès réel de la chaîne demeure difficile à mesurer tant qu'elle ne sera pas payante. Pour le moment, une émission individuelle peut attirer entre 10 000 et 20 000 téléspectateurs.
1 commentaire
  • FARID KODSI - Inscrit 23 novembre 2005 10 h 14

    Encore lui...ce n'est pas assez

    C'est toujours les mêmes séparatistes politiciens, syndicalistes et artistes qui se faufilent dans les médias pour mousser leur fameuse souveraineté sur les ondes, quand va-t-on mettre un STOP à ce genre de propagande subtile de la presse québécoise.