L'éditeur Michel Brûlé songe à lancer un hebdo culturel

L'éditeur Michel Brûlé, fondateur des Éditions Les Intouchables, songe à lancer un hebdo gratuit pour concurrencer Voir et Ici, qu'il juge «faibles sur le plan du contenu».

Selon les informations obtenues par Le Devoir, la nouvelle publication se voudrait inspirée à la fois du journal satirique français Le Canard enchaîné et du mensuel de gauche français Le Monde diplomatique. Le rédacteur en chef pressenti en serait Martin Bisaillon, auteur de trois essais publiés aux Intouchables: L'Infiltrateur, Le Perdant (un pamphlet contre René Lévesque) et Raël. L'hebdo, qui s'intitulerait Mir (vocable russe signifiant paix et monde — Brûlé parle le russe), serait sur les présentoirs le mercredi, soit une journée avant ses concurrents.

Joint hier, le prolifique éditeur (qui soutient avoir vendu 300 000 exemplaires l'an dernier seulement) s'est montré très prudent, affirmant que «rien n'est signé pour l'instant» et que Mir «n'a même pas de bureau». «Tout est donc à l'état de projet et il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, c'est embryonnaire.» Il estime qu'une telle publication peut coûter jusqu'à 80 000 $ par semaine à réaliser: «J'ai gagné beaucoup d'argent avec l'édition, mais je ne suis pas pour autant milliardaire. Je pourrais perdre ma chemise rapidement», a-t-il dit. Ce type de publication étant gratuite, toute la structure repose sur la publicité, «et ça, pour moi, c'est quand même une inconnue», a admis M. Brûlé.

Plusieurs estiment que le marché des hebdos culturels gratuits est saturé à Montréal, avec les Voir, Ici, Hour et Mirror. L'éditeur rétorque «qu'aucun marché n'est assez saturé pour refuser un produit excellent». Il estime que, si Mir voit le jour, sa force serait le contenu.