Watergate: l'identité de «Deep Throat» est révélée

Deep Throat, c’est lui: Mark Felt, le numéro deux du FBI au début des années 70. Hier, l’homme de 91 ans a salué les journalistes sur le perron de sa résidence de Santa Rosa, en Californie. Il était entouré de sa fille Joan et de son petit-fil
Photo: Agence Reuters Deep Throat, c’est lui: Mark Felt, le numéro deux du FBI au début des années 70. Hier, l’homme de 91 ans a salué les journalistes sur le perron de sa résidence de Santa Rosa, en Californie. Il était entouré de sa fille Joan et de son petit-fil

Washington — Le magazine américain Vanity Fair a révélé hier qu'un responsable à la retraite du FBI, Mark Felt, aujourd'hui âgé de 91 ans, avait reconnu être «Deep Throat» («Gorge profonde»), la source qui a révélé le scandale du Watergate et entraîné la chute de l'ancien président Richard Nixon en 1974.

En fin d'après-midi hier, le Washington Post a confirmé que Deep Throat était bien Mark Felt, numéro deux du FBI au début des années 70, selon le site Internet du quotidien. Bob Woodward, l'un des deux journalistes ayant révélé l'affaire, a confirmé que M. Felt était son informateur.

L'identité de la source ayant fourni des informations cruciales sur le scandale du Watergate aux journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein, a été l'un des secrets les mieux gardés de l'histoire politique américaine.

Vanity Fair explique que Felt a reconnu son rôle auprès de sa famille et a coopéré à l'article du magazine. La famille de Felt n'a appris qu'en 2002 cet aspect de son passé, lorsqu'une amie proche de Mark Felt, Yvette La Garde, a dit à la fille de l'ancien numéro deux du FBI, Joan, qu'il lui avait confié être la source de Woodward.

Vanity Fair affirme dans son article que Joan en a alors parlé avec son père, qui a d'abord démenti. Mais quand elle lui a dit qu'Yvette La Garde lui avait fait ces révélations, il a répondu: «Bon, puisque c'est comme ça, oui, c'est moi.»

«Je suis le type qu'ils ont appelé Deep Throat», déclare Felt, cité par Vanity Fair, à propos de ce surnom (emprunté au titre d'un film pornographique de l'époque) donné par les deux journalistes à leur informateur.

Selon Vanity Fair, la famille de Felt a mis du temps à le convaincre qu'il pourrait peut-être tirer profit de la révélation de ses actes «héroïques».

Jusqu'ici, seules trois personnes connaissaient de façon certaine l'identité de Deep Throat, qui avaient juré de ne pas la révéler jusqu'à sa mort: les deux journalistes et Ben Bradlee, l'ancien rédacteur en chef du Post.

M. Woodward a expliqué, sur le site du journal, que Felt avait aidé le Post à une époque de très forte tension entre la Maison-Blanche et une grande partie de la hiérarchie du FBI. Il a ajouté que Felt espérait être promu à la tête du FBI à la mort de son patron, J. Edgar Hoover, quelques semaines avant le «cambriolage» à l'origine du scandale du Watergate.

Hier, Bradlee, qui a aujourd'hui 83 ans, a enfin pu expliquer au journal que cela avait été rassurant pour lui de publier des informations explosives sur le scandale en sachant qu'une des sources était un haut responsable du FBI. Il n'a connu le nom précis de cette source que quelques semaines après la démission de Nixon, précise le quotidien.

«Le numéro deux du FBI, c'était pas mal comme source, s'est exclamé M. Bradlee au Post. Je savais que le journal allait dans la bonne direction.»

Dans son livre Les Hommes du président, écrit avec Bernstein sur l'affaire du Watergate, Woodward avait décrit Deep Throat comme quelqu'un ayant une position extrêmement stratégique au sein du pouvoir exécutif, quelqu'un «qu'on pouvait contacter uniquement pour des occasions très importantes», ayant notamment accès aux informations de la Maison-Blanche, du FBI, du ministère de la Justice et des responsables de la campagne pour la réélection de Richard Nixon.

Les contacts entre le journaliste et sa source ont fait fantasmer des générations d'étudiants en journalisme, notamment par leurs aspects les plus romanesques.

Woodward rencontrait Deep Throat au milieu de la nuit dans un parking souterrain de Washington. Pour lui signaler qu'il voulait le rencontrer, il déplaçait une plante sur le balcon de son appartement. Quand, au contraire, c'était Deep Throat qui cherchait à le joindre, il glissait un petit mot dans le New York Times livré à l'aube devant la porte de Woodward.

Au fil des ans, plusieurs noms ont été avancés, provoquant souvent des démentis vigoureux des personnalités montrées du doigt. Pendant des années, Alexander Haig, secrétaire général de la Maison-Blanche dans les derniers mois de la présidence Nixon, a ainsi été cité, jusqu'à ce que Woodward le mette hors de cause.

Certains avaient évoqué la possibilité que Deep Throat soit en fait un composite recouvrant en réalité plusieurs personnes, une hypothèse qui a également fait long feu.

Ont également circulé les noms du secrétaire d'État de l'époque, Henry Kissinger, de trois responsables du FBI, Patrick Gray, Mark Felt lui-même et Charles W. Bates (respectivement directeur, sous-directeur et directeur adjoint), de William Colby et Cord Meyer, respectivement directeur et haut responsable de la CIA.

Si l'identité de Deep Throat restait secrète, quelques traits de sa personnalité avaient cependant émergé. Woodward l'a décrit comme un fumeur, amateur de whisky et de ragots, «pouvant être bruyant, boire trop et aller trop loin». Un homme aussi qui, selon le journaliste, «avait du mal à cacher ses sentiments, ce qui n'était pas idéal pour un homme dans sa position».

Cette histoire mystérieuse, qui a commencé en juin 1972 par une enquête apparemment banale sur un cambriolage dans les locaux du comité électoral du Parti démocrate, situés dans un immeuble appelé Watergate, a valu aux deux journalistes du Post le prix Pulitzer. Le livre Les Hommes du président a ensuite été porté à l'écran, Robert Redford campant le rôle de Woodward et Dustin Hoffman celui de Bernstein. Hal Holbrook incarnait de son côté la mystérieuse source des deux scribes.

Richard Nixon a été réélu en novembre 1972 mais la piste du Watergate a fini par remonter jusqu'à la Maison-Blanche. Cette piste était notamment financière, comme le veut le célèbre «Follow the money» prononcé par Deep Throat, s'agissant en l'occurrence de l'argent saisi par la police sur les personnes des faux «plombiers» du Watergate, Howard Hunt et Gordon Liddy. Le 9 août 1974, après des audiences devant le Sénat qui ont tenu la presse et le public en haleine, Nixon démissionnait.