À voir à la télévision le mercredi 6 avril - Esclavagisme tarifé

Que vous soyez pour ou contre, partisan de sa légalisation, à l'image des Pays-Bas, ou d'une lutte acharnée pour contrer le phénomène, le documentaire Prostitution: paroles de clients risque de vous choquer. Pas seulement parce que le ton est sans gêne et sans tabou, mais surtout parce que la perspective est, pour une rare fois, différente. On prend le problème par l'autre côté, celui des clients.

Qui sont-ils? Pourquoi payent-ils pour faire l'amour? Voilà ce à quoi essaient de répondre les journalistes d'Envoyé spécial, le Zone libre de la chaîne France 2.

Document-choc sur les clients de la prostitution en France, le reportage est dérangeant. Entendre le romancier français Pascal Bruckner déclarer à la caméra, avec un détachement déconcertant, que «le client n'achète rien, il loue provisoirement les parties génitales d'une femme», ça donne froid dans le dos. On y apprend aussi que le photographe de renom Antoine d'Agata, qualifié dans le documentaire de «globe-trotter du sexe tarifé», aime prendre des photos des filles qu'il «croise» sur son chemin. Mais lorsqu'il décrit les femmes immigrantes rencontrées au hasard d'un quartier chaud comme «l'état le plus sophistiqué de l'esclavagisme» et qu'il critique les rues du Red Light de Hambourg, qu'il associe à un «supermarché du sexe», on sent bien quelques états d'âme. Un client habitué des maisons closes déclare avoir beaucoup d'appétit sexuel et que, après avoir essayé de le faire comprendre à sa femme, en vain, il n'a eu d'autre choix que de fréquenter les bordels...

Un documentaire qui bouleverse les idées préconçues. Pour adultes avertis

seulement.

Envoyé spécial: Prostitution - paroles de clients

TV5, 20h