Le débat sur la monarchie au Canada suscite un intérêt international

La monarchie britannique demeure largement couverte dans les médias internationaux.
Paul Grover / Pool / Agence France-Presse La monarchie britannique demeure largement couverte dans les médias internationaux.

Depuis que le débat sur la place de la monarchie au Canada s’est déplacé à Ottawa, la semaine dernière, de grands acteurs de la presse internationale se sont mis à couvrir le sujet. Et sur les réseaux sociaux, les réactions à cette couverture oscillent entre un Quebec bashing assumé et des appuis à l’antimonarchisme porté par le Bloc québécois.

Mardi et mercredi — jour où Yves-François Blanchet a déposé une motion proposant l’indépendance du Canada face à la monarchie britannique —, la couverture internationale s’est particulièrement intensifiée. D’influents médias tels que le quotidien britannique The Guardian, la British Broadcasting Corporation (BBC), le média qatari Al Jazeera, le média américain ABC News ou même le quotidien progouvernemental turc Daily Sabah se sont intéressés à la motion bloquiste.

Yves-François Blanchet paraissait d’ailleurs particulièrement enthousiaste quant à la couverture de la BBC sur Twitter.

Le chef du Bloc québécois désapprouverait toutefois bon nombre de commentaires que la nouvelle a suscités à la suite du message Twitter du diffuseur national britannique. « Le Québec est l’enfant pleurnichard du Canada », a indiqué un internaute en anglais. « En même temps [que les députés fédéraux réfutent la motion du Bloc québécois], ils devraient éliminer le français une bonne fois pour toutes », a souligné un autre, toujours dans la langue de Shakespeare.

Cette même publication a également récolté de nombreux commentaires approbateurs de la motion bloquiste. « Tout à fait en accord avec M. Blanchet… Assez, c’est assez, cette pièce de théâtre qui engouffre des millions de $$$ à chaque année ! » a notamment clamé une francophone.

Sous les fils Twitter d’autres médias, les réactions demeuraient tout aussi partagées.

Ces dernières semaines, le média américain Politico et le journal français Le Monde ont aussi couvert le débat sur la monarchie au Canada. Plus récemment, jeudi après-midi, le média anglophone indien WION a réalisé un reportage sur le refus des députés péquistes et solidaires de prêter allégeance au roi Charles III lors de leur assermentation à l’Assemblée nationale du Québec.

La monarchie britannique demeure largement couverte dans les médias internationaux, entre autres parce que le Commonwealth s’étend toujours dans 56 États répartis sur cinq continents. La couronne n’obtient cependant pas la même cote de popularité partout.

La situation s’avère ainsi particulièrement tendue dans les Caraïbes. Le printemps dernier, le prince William et sa femme, Catherine Middleton, duc et duchesse de Cambridge, avaient notamment dû annuler une visite dans une plantation de cacao du Belize en raison de manifestations contre la monarchie et l’esclavage. Rappelons également qu’en 2021, la Barbade est devenue une république indépendante, coupant ses liens avec la couronne britannique.



À voir en vidéo