Échec du Bleu du ciel: Victor-Lévy Beaulieu s'en prend à la SRC

L'auteur Victor-Lévy Beaulieu digère mal l'échec de son téléroman Le Bleu du ciel et s'en prend au diffuseur, Radio-Canada.

Dans une lettre publiée dans La Presse, M. Beaulieu soutient que cet échec lui «paraît fort relatif» quand il pense au «vent qui souffle sur Radio-Canada». Il déplore que la télévision publique n'en ait plus que pour les cotes d'écoute.

Dénigrant Les Bougon et Tout le monde en parle, une émission qu'il qualifie de «putasseries», Victor-Lévy Beaulieu affirme qu'on ne parle même plus de «restants de Beaux Dimanches», mais de «débris humains».

Les choix faits lors des bulletins de nouvelles irritent également l'auteur. Il regrette qu'on y parle autant de faits divers.

M. Beaulieu attaque aussi les téléspectateurs qui ont préféré Le Négociateur à Temps dur, deux séries portant sur le thème de la criminalité. Il explique cette réalité en disant que la société québécoise a «quelque chose de malsain, pour ne pas dire de schizophrénique et d'hystérique».