À voir à la télévision le 4 janvier 2005 - Drame à la fromagerie!

Rien n'est plus difficile que de juger un nouveau téléroman. Après tout, si la production doit se poursuivre deux ou trois ans, on n'a aucune idée de la façon dont l'histoire évoluera et on ne sait jamais à quel moment l'ennui nous tombera dessus. Mais ce Providence a déjà un gros atout: après avoir vu deux épisodes, on comprend déjà assez clairement qui sont les personnages et on a le goût de voir la suite.

Cette nouvelle production est signée Chantal Cadieux, une auteure qui a beaucoup de métier sans nécessairement être une vedette: elle a écrit une dizaine de pièces de théâtre, publié trois romans jeunesse, scénarisé deux films et collaboré à l'écriture de différentes séries télévisuelles. Mais c'est sa première oeuvre télévisuelle solo. Elle est appuyée par la solide équipe de Sphère Média, qui produit entre autres Rumeurs.

La facture est assez différente des téléromans traditionnels: les images sont léchées, il y a beaucoup d'extérieurs, les dialogues sont dynamiques. L'action se situe dans une entreprise agricole prospère, une fromagerie qui vaut 10 millions de dollars (et qui semble être située en Estrie), un lieu qui nous

change du Plateau Mont-Royal ou de la banlieue.

L'entreprise est menée par une femme forte, Édith, interprétée par Monique Mercure, et c'est assez formidable de voir cette grande comédienne, rare à la télévision, occuper ici un premier rôle. Édith annonce qu'elle prépare sa retraite et qu'elle entend redistribuer les parts de son entreprise d'une façon qui ne fait pas l'affaire de tout le monde, on s'en doute. Drames familiaux en vue!

Providence Radio-Canada, 20h