Claudine Bourbonnais prend officiellement la relève de Pascale Nadeau

Claudine Bourbonnais remplace officiellement Pascale Nadeau à la barre du Téléjournal Week-end de Radio-Canada.
Photo: Radio-Canada Claudine Bourbonnais remplace officiellement Pascale Nadeau à la barre du Téléjournal Week-end de Radio-Canada.

Claudine Bourbonnais est officiellement nommée cheffe d’antenne du Téléjournal week-end de Radio-Canada, qu’elle animait déjà depuis l’année dernière en remplacement de Pascale Nadeau. La directrice générale de l’Information, Luce Julien, a confirmé sa nomination mercredi.

« Claudine Bourbonnais est un pilier du Réseau de l’information (RDI) depuis son ouverture en 1995. […] Elle se distingue par sa rigueur et la maîtrise des enjeux de l’actualité nationale et internationale. Elle s’inscrit directement dans la tradition d’excellence des Téléjournaux de Radio-Canada », a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

Journaliste et présentatrice

 

​Après des débuts à la radio d’Edmonton en 1990, Claudine Bourbonnais s’est jointe en 1995 à l’équipe de RDI, où elle a été journaliste et présentatrice pour plusieurs émissions : Matin express, Matin express week-end, RDI matin week-end, Le national et L’info.

Elle remplaçait déjà Pascale Nadeau depuis l’an dernier et animait donc les bulletins de nouvelles du vendredi, samedi et dimanche soir, en attendant que Radio-Canada choisisse officiellement qui prendrait la relève.

Claudine Bourbonnais est un pilier du Réseau de l’information (RDI) depuis son ouverture en 1995. […] Elle se distingue par sa rigueur et la maîtrise des enjeux de l’actualité nationale et internationale. Elle s’inscrit directement dans la tradition d’excellence des Téléjournaux de Radio-Canada.

 

Rappelons que le 5 août dernier, le diffuseur public a annoncé le départ à la retraite de Pascale Nadeau, après 33 ans de service, dont 12 ans à la barre du Téléjournal week-end.

L’ex-animatrice avait indiqué par la suite, dans une lettre ouverte publiée dans Le Soleil, qu’elle avait été la cible d’une « dérive disciplinaire » à la suite d’une plainte « anonyme » qui s’est conclue par une suspension d’un mois sans solde. 

L’ancienne animatrice était partie en congé invalidité dans la foulée de cette mesure disciplinaire et n’est jamais retournée en ondes jusqu’à l’annonce de son départ. L’affaire, qui a fait l’objet d’un grief du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada, est toujours devant le tribunal d’arbitrage.

 

À voir en vidéo