Radio-Canada perd une autre membre de sa direction à Québec

Ce nouveau départ survient près d’un an après les révélations de climat de travail «toxique» au sein de la station.
Photo: iStock Ce nouveau départ survient près d’un an après les révélations de climat de travail «toxique» au sein de la station.

La cheffe de l’information et des programmes de la station de Radio-Canada à Québec, Caroline Gaudreault, vient de quitter ses fonctions. Ce départ survient près d’un an après les révélations de climat de travail « toxique » au sein de la station.

Le directeur général des services régionaux de Radio-Canada, Jean-François Rioux, en a avisé les employés jeudi matin. « Nous sommes conscients que vous avez vécu une certaine incertitude ces derniers jours causée par l’absence de Caroline. Nous comprenons la situation inconfortable que cela a provoquée pour vous. Nous apprécions votre compréhension », a-t-il indiqué dans une note interne obtenue par Le Devoir.

Ce départ survient cinq mois après celui de l’ancienne directrice de la station de la capitale, Véronique Lessard, et près d’un an après que Le Soleil eut révélé l’existence d’un climat de travail « toxique » au sein de l’équipe depuis plusieurs années.

De nombreux employés et ex-employés avaient témoigné avoir été victimes de propos dégradants, dénigrants et humiliants.

 

Un processus de conciliation

Dans le rapport du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada remis à l’époque à la haute direction, plusieurs noms avaient été mentionnés par les employés de la station de Québec, dont ceux de Véronique Lessard et de Caroline Gaudreault.

Devant ces relations de travail tendues, Radio-Canada avait déclenché un processus de conciliation en accord avec le syndicat. « Dans les derniers mois, Caroline [Gaudreault] s’est beaucoup investie dans le processus mis en place par le psychologue du travail, Marc-André Verrette, lequel a débouché sur des recommandations et un plan d’action. Je tiens à souligner tous les efforts qu’elle y a consacrés », précise Jean-François Rioux dans son courriel envoyé jeudi.

En tout respect pour Mme Gaudreault, sa décision devrait permettre d’établir une cassure nette entre avant et maintenant.

« En tout respect pour Mme Gaudreault, sa décision devrait permettre d’établir une cassure nette entre avant et maintenant », estime pour sa part le président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada, Pierre Tousignant. Il ajoute que « le genre de crise vécu à la station de Québec laisse des blessures parfois profondes. C’est vrai pour plusieurs employés qui ont choisi de partir, c’est aussi vrai pour le personnel cadre ».

Mme Gaudreault a été engagée à Radio-Canada en 2006, comme journaliste-présentatrice du Téléjournal Midi à Québec. Elle est ensuite devenue cheffe de pupitre à la radio et au Web, avant d’être nommée première cheffe de l’information et de la programmation en 2018.

« Ce fut un privilège de travailler avec vous ces 15 dernières années à Radio-Canada. Je vous souhaite le meilleur pour l’avenir », a-t-elle simplement déclaré dans la note transmise aux employés.

C’est Jonathan Bernard, rédacteur en chef délégué, qui assurera l’intérim et prendra donc la relève de Mme Gaudreault.

Au sujet du remplacement de Véronique Lessard à la direction de la station à Québec, le processus est toujours en cours et « va bon train », souligne le porte-parole de la société d’État, Marc Pichette.

Le comité de sélection est composé du directeur général Services régionaux, Jean-François Rioux, du directeur général Ressources humaines, Jean-François Albert, du directeur général Opérations et Transformation, Luc Benoît, et de la directrice générale Diversité et Inclusion, Yolande James. « La personne sélectionnée devrait être annoncée prochainement », ajoute M. Pichette, sans plus de détails.

À voir en vidéo