À voir à la télévision le lundi 9 août - Le dopage tuera-t-il le sport ?

Qui n'a pas été choqué par l'image de Marc-Vivien Foé, ce footballeur camerounais de 28 ans, fauché en plein match par une crise cardiaque l'an dernier? Que dire des révélations-confessions d'anciens athlètes repentis concernant le dopage? Que penser des records de plus en plus impressionnants d'athlètes, par exemple Lance Armstrong qui gagne son sixième Tour de France consécutif, sans que les soupçons de dopage viennent y faire ombrage? Un dossier au goût du jour en cet été de grandes épreuves sportives, dont les Jeux olympiques d'Athènes.

L'équipe de journalistes de Complément d'enquête interviewe de nombreux acteurs de différentes scènes sportives françaises, des athlètes de haut niveau aux docteurs, en passant par le ministre des Sports de l'Hexagone et le directeur du Tour de France. On remarque que plusieurs sont passés maîtres dans l'art de contourner les questions et de masquer les faits. Est-ce qu'on croit vraiment les champions qui disent fonctionner à l'eau claire?

Les journalistes s'interrogent également sur la qualité du suivi des joueurs professionnels, soumis à des rythmes d'entraînement et de compétition irréalistes. Football, cyclisme, basket, athlétisme... aucune discipline n'échappe plus au soupçon du dopage.

On reconstitue aussi le parcours du cycliste Marco «Pirate» Pantani, petit grimpeur au crâne rasé et aux oreilles décollées. 1998, l'exploit: il remporte le Tour d'Italie et le Tour de France; l'Italien est à son apogée. Mais tout s'effondre un an plus tard. Dopage. Il sombre alors dans la dépression, son destin tourne à la tragédie. Il est mort en janvier dernier, à l'âge de 34 ans, dans une chambre d'hôtel, à quelques kilomètres de chez lui: surdose de cocaïne. Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage.

Complément d'enquête a remonté les filières et retrouvé des témoins dans l'entourage de ces champions morts en pleine gloire. Enquête sur un milieu gangrené par l'argent, les produits et la drogue. Constat du reportage: des officiels et des médecins blanchis, des équipes sportives amnésiques. Les athlètes contrôlés positifs sont à la fin bien seuls à porter le fardeau, quelquefois jusqu'à la mort.

Complément d'enquête / Mort subite, dopage...

TV5, 20h