À voir à la télévision le vendredi 6 août - Sous l'oeil de Zeus

Ils commencent dans quelques jours. Les athlètes de tous les coins du monde se dirigent là où, il y a 2500 ans, d'autres athlètes se sont affrontés lors des Jeux olympiques originaux. Aux jeux de l'époque, tout comme aux Jeux olympiques modernes, il y avait des champions et des tricheurs, des faits de gloire et des scandales, d'âpres rivalités et des épreuves de force, de vitesse et de combats sauvages — les spectateurs y allaient pour voir du sang et il y en avait.

C'est là que le sport est né. Les vainqueurs étaient proclamés fils de dieu et les perdants, disgraciés, étaient voués à l'oubli. À l'époque comme aujourd'hui, c'était l'épreuve athlétique suprême.

Grâce aux derniers développements de la technologie de l'image employés dans ce documentaire canadien, des reconstitutions spectaculaires permettent de revivre les Jeux olympiques de 448 avant Jésus-Christ. Les principaux événements présentés vont de la course de chars à la lutte en passant par le sprint, le lancer du javelot, du disque, etc.; plus d'une douzaine d'épreuves pour les hommes, les garçons et les chevaux. Dans le sport comme à la guerre — les athlètes étaient aussi des guerriers — la seule chose qui compte, c'est gagner. Dans l'Antiquité, le sens de l'équité n'existait pas, ni le plaisir de participer. Ce sont des concepts modernes.

Les femmes n'étaient pas admises à ces jeux, sous peine d'être jetées du haut d'une falaise. Elles avaient les leurs.

Les similitudes avec les rencontres sportives modernes sont frappantes: la compétition brutale, la beauté et le culte du corps humain — la majorité des athlètes prenaient part aux compétitions nus —, la flamme, la corruption, la collusion, les jugements partiaux, etc. Déjà les contrôles antidopage existaient.

Des historiens viennent agrémenter les reconstitutions historiques d'anecdotes et de faits révélateurs, mais aussi, d'anciens athlètes canadiens témoignent de leur propre expérience olympique, tels George Chuvalo, Angela Schneider et Donovan Bailey.

Pour le moment, la vallée sacrée d'Olympie attend. Elle est le site d'innombrables tombeaux et temples dédiés à Zeus, roi des dieux grecs. À présent, cette terre sacrée est sur le point de s'animer pour accueillir les JO d'Athènes 2004, qui eux, malheureusement, n'auront pas lieu durant une trêve sacrée de guerres, mais bien sous haute surveillance.

Caméra témoin / Que les Jeux commencent

Radio-Canada, 21h