Un nouveau sceau de fiabilité pour les médias

La JTI pourrait en outre rassurer les annonceurs et donc engendrer plus de recettes publicitaires pour les participants. Le label pourrait également servir de référence à des tiers (régulateurs, réseaux sociaux…), et faire boule de neige en incitant les médias qui ne remplissent pas encore ses critères à s’y conformer.
Photo: Bertrand Guay Agence France-Presse La JTI pourrait en outre rassurer les annonceurs et donc engendrer plus de recettes publicitaires pour les participants. Le label pourrait également servir de référence à des tiers (régulateurs, réseaux sociaux…), et faire boule de neige en incitant les médias qui ne remplissent pas encore ses critères à s’y conformer.

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) a lancé mardi la « Journalism Trust Initiative » (JTI), une plateforme qui vise à lutter contre la désinformation en promouvant des médias considérés comme « dignes de confiance » à l’issue d’un processus de vérification rigoureux.

Concrètement, l’association de défense de la liberté de la presse a mis en ligne une application numérique par laquelle les médias peuvent demander à recevoir le label JTI, au terme d’un processus en trois étapes, a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Tout d’abord, ils devront autoévaluer leur conformité à la « norme » du label JTI.

Il s’agit d’une batterie de critères professionnels élaborée en collaboration avec plus de 130 organisations et acteurs médiatiques, universitaires, régulateurs et technologiques, avec le soutien fondateur de l’Union européenne de radio-télévision et de l’Agence France-Presse.

Ensuite, les médias pourront rendre public le résultat de leur autoévaluation, sous la forme d’un rapport de transparence.

Enfin, un audit externe donnant lieu à une évaluation indépendante sera mené par un organisme certificateur accrédité.

Ce n’est qu’une fois toutes ces étapes franchies que les participants au processus pourront recevoir le label JTI. Selon RSF, ce projet représente « une avancée radicale et innovante dans la lutte contre la désinformation ».

Faire boule de neige

« Dans le chaos informationnel actuel, les fausses nouvelles, la propagande et les discours de haine ont un avantage compétitif sur le journalisme », a déclaré le secrétaire général de l’association Christophe Deloire, cité dans le communiqué.

« La JTI est une initiative qui vise à changer la donne en faisant de la conformité à des normes professionnelles un atout tangible et, au bout du compte, un gage de durabilité du journalisme », a-t-il ajouté.

Avec ce projet dont les principes avaient été dévoilés en 2018, et qui est cofinancé par la Commission européenne et Craig Newmark Philanthropies (l’organisation philanthropique du fondateur du site Craigslist), RSF espère encourager le public à se tourner vers les médias fiables.

La JTI pourrait en outre rassurer les annonceurs et donc engendrer plus de recettes publicitaires pour les participants. Le label pourrait également servir de référence à des tiers (régulateurs, réseaux sociaux…), et faire boule de neige en incitant les médias qui ne remplissent pas encore ses critères à s’y conformer.

 

À voir en vidéo