Trois prix Antoine-Desilets décernés aux photographes du «Devoir»

Les artisans de l’image du «Devoir» ont récolté cinq nominations lors de ce prestigieux concours.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les artisans de l’image du «Devoir» ont récolté cinq nominations lors de ce prestigieux concours.

Les photographes du Devoir ont récolté cette année trois prix Antoine-Desilets, décernés par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Ces distinctions honorent les meilleures photographies de presse au Québec, tous médias confondus.

Valérian Mazataud remporte deux prix. D’abord pour son cliché La troupe Droldadon, capté au début de la pandémie, qui raconte l’histoire du projet « Balconfiné ». Déambulant de résidence en résidence, une douzaine d’artistes ont tenté de mettre un peu de gaieté dans le quotidien des aînés confinés de Rosemont. Depuis leur balcon, les résidents pouvaient profiter du spectacle tout en restant en sécurité. La première représentation a connu un tel succès que ce qui était initialement un projet pilote est devenu une tournée de 13 foyers pour personnes âgées à travers l’arrondissement.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La troupe de cirque de la compagnie Droldadon donne un spectacle pour les résidents des Habitations De Chambly à Rosemont, que ces derniers peuvent regarder depuis leur balcon.

Puis, sur un ton plus grave, pour sa photo prise au cœur d’un hôpital mobile de l’arrondissement de LaSalle qui expose l’ambiance surréaliste autour du traitement des patients de la COVID-19. Intitulée Shirley, l’image immortalise l’infirmière auxiliaire Marie Alexis qui coiffe les cheveux de Shirley Marie devant une tente de la Croix-Rouge canadienne.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir L'infirmière auxiliaire Marie Alexis coiffant les cheveux de Shirley Marie devant la tente où elle se reposait.

Dans la catégorie Portraits, Adil Boukind remporte un prix pour son cliché de l’autrice Lili Boisvert réalisé l’été dernier dans le cadre de la sortie de son premier roman de fantasy intitulé Anan : le prince. Dans ce récit de fiction, à aucun moment le corps des femmes n’est décrit par l’écrivaine, encore moins objectifié ou érotisé. Ce sort y est réservé aux personnages masculins.

Photo: Adil Boukind Le Devoir Lili Boisvert

Les artisans de l’image du Devoir ont récolté cinq nominations lors de ce prestigieux concours. Cette année, 32 photographes ont participé pour un total de 209 candidatures.

À voir en vidéo