Disparition de Guy-André Kieffer - RSF dénonce le blocage de l'enquête

L'organisation Reporters sans frontières a dénoncé hier le blocage, selon elle, par les autorités ivoiriennes de l'enquête sur la disparition du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, vu pour la dernière fois il y a près de 100 jours à Abidjan.

«Les autorités continuent à tout faire pour que la lumière ne soit jamais faite sur cette affaire. L'impunité reste malheureusement la règle dans le pays», déplore dans un communiqué l'organisation. «Le gouvernement avait promis à la famille du journaliste que toutes les personnes concernées pourraient être interrogées. Aujourd'hui, force est de constater qu'il s'agissait seulement d'un effet d'annonce destiné à rassurer la communauté internationale», affirme RSF.

Le journaliste, 54 ans, correspondant de La Lettre du continent, une lettre confidentielle consacrée à l'Afrique, enquêtait, selon ses proches, sur des soupçons de transferts de fonds illégaux entre la Côte d'Ivoire et la Guinée-Bissau, ainsi que de blanchiment d'argent par la banque nationale ivoirienne, quand il a été vu pour la dernière fois le 16 avril sur le stationnement d'un centre commercial à Abidjan.