La chaîne américaine Fox News, cible d'un nouveau documentaire

New York — La chaîne américaine d'information en continu Fox News n'est «ni équitable ni équilibrée», comme elle le prétend à longueur d'antenne. C'est ce que vise à démontrer un nouveau film documentaire qui est sorti hier aux États-Unis, Outfoxed: la guerre de Rupert Murdoch contre le journalisme.

Réalisé par le cinéaste et producteur Robert Greenwald, avec le concours de mouvements citoyens comme le Centre pour le progrès américain, MoveOn.Org et Cause commune, Outfoxed... ne cache pas sa vocation militante, dans la lignée de films comme Fahrenheit 9/11 de Michael Moore.

«Ce que nous avons constaté, ce n'est pas tant que Fox News est une chaîne conservatrice, mais qu'elle suit la ligne de l'administration Bush», a expliqué Robert Greenwald lors d'une conférence de presse de présentation lundi à New York.

Son film de 75 minutes s'appuie notamment sur un montage de séquences enregistrées sur la chaîne câblée au cours des sept derniers mois et l'interview de plusieurs anciens journalistes de Fox. Tous dénoncent le climat au sein de la chaîne créée il y a huit ans par le magnat australo-américain Rupert Murdoch, avec un positionnement antiélitiste et ouvertement conservateur.

«Nous n'étions pas nécessairement, comme on nous l'a dit, une chaîne d'information, mais plutôt les défenseurs d'un point de vue», témoigne ainsi un ancien correspondant, Jon Du Pre.

Robert Greenwald cite encore dans son film des notes internes de la direction, notamment sur la possibilité de mettre en difficulté le candidat démocrate à la Maison-Blanche, le sénateur John Kerry. Greenwald explique avoir décidé de réaliser Outfoxed... après avoir entendu de nombreux journalistes évoquer la «foxification» de l'information.

Une approche, ajoute le réalisateur, «qui a mis la pression sur d'autres chaînes pour les faire évoluer dans la même direction: information bon marché, diatribes, pseudo-patriotisme».

Outfoxed... reprend aussi les conclusions d'une étude effectuée pour le compte d'un institut indépendant, montrant que près de 75 % des invités de l'émission politique de référence de la chaîne, Special Report with Brit Hume, entre juin et décembre 2003, appartenaient à la mouvance conservatrice. Quant aux républicains, ils ont été cinq fois plus souvent invités durant la même période que les démocrates.

Le montage serré du film vient appuyer la thèse présentant Fox News comme «une chaîne d'opinion, et non une chaîne d'information», selon le credo de Robert Greenwald. Outfoxed... relève également des contradictions dans le discours même de Fox. On voit par exemple Bill O'Reilly, présentateur-vedette de la chaîne, auteur de diatribes antifrançaises mémorables pendant la guerre en Irak, expliquer qu'il n'a demandé «qu'une fois en six ans» à un invité de se taire. Quelques instants plus tard, le même O'Reilly, en désaccord avec ses invités, leur demande l'un après l'autre de «la fermer»...

On entend aussi les présentateurs user et abuser de la formule «certaines personnes disent que... », façon insidieuse, selon Robert Greenwald, de faire passer une opinion, une ligne politique. «Il n'y a pas de preuves flagrantes», reconnaît toutefois le réalisateur, en précisant que son film s'efforce simplement de révéler «une tendance». Outfoxed... sera distribué sur un circuit parallèle: diffusion dans des universités, en projections privées et en DVD.

Fox News a réagi lundi en soulignant que les journalistes cités dans le documentaire sont «d'anciens employés de la chaîne, de rang peu élevé», dont les assertions «valent à peine qu'on s'y arrête».