La rentrée de l’info à Radio-Canada

La moitié des employés sont toujours en télétravail et le déménagement vers la nouvelle maison de Radio-Canada se fera par étapes.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La moitié des employés sont toujours en télétravail et le déménagement vers la nouvelle maison de Radio-Canada se fera par étapes.

Inquiète pour l’automne, Luce Julien ? « En partie », affirme la directrice générale de l’Information de Radio-Canada lors d’un point de presse prenant la forme d’une vidéo animée par Marie-Maude Denis. De fait, malgré le respect des mesures sécuritaires et sanitaires, Luce Julien pourrait être contrainte d’obliger des employés à une mise en quarantaine s’ils contractaient la COVID-19.

« Je ne le souhaite pas. Jusqu’à maintenant, on a été extrêmement chanceux et je pense qu’on va passer au travers », dit-elle. D’ailleurs, la moitié des employés sont toujours en télétravail et le déménagement vers la nouvelle maison de Radio-Canada se fera par étapes. Ainsi, lundi soir, L’heure du monde est devenue la première émission d’ICI Première à être diffusée en direct des nouveaux studios ; suivront Midi Info et Désautels le dimanche dans les prochaines semaines.

Si la pandémie a bousculé les habitudes de travail des employés et la programmation de Radio-Canada, elle demeure au cœur de bien des émissions de la rentrée. Et ce, même si plusieurs téléspectateurs ne peuvent plus en entendre parler.

À Découverte, Charles Tisseyre propose un épisode tourné à l’hôpital général juif de Montréal au plus fort de la crise du coronavirus. À L’épicerie, Johane Despins et Denis Gagné découvrent la nourriture servie dans les hôpitaux. À la barre de La facture, François Sanche répondra aux questions — plus de 8000 depuis le début de l’année — des consommateurs sur les conséquences de la crise sanitaire dans leur vie. Pour sa part, Catherine Mercier célèbre les 50 ans de La semaine verte avec des souvenirs et des reportages bien ancrés dans l’actualité.

Les téléjournaux sont plus pertinents que jamais. Ils ont chacun leur couleur et tous ont un rôle à jouer.

 

Quant à Marie-Maude Denis, animatrice d’Enquête, elle dévoile que Luc Chartrand a préparé un reportage sur les 50 ans de la Crise d’octobre, que Pascale Turbide est allée sur le terrain avec des intervenants de la DPJ et que Madeleine Roy a recueilli les confidences des travailleurs de la santé qui étaient en première ligne. Côté documentaire, Alain Gravel présentera Des deux côtés de la barricade, dans lequel, 30 ans après la crise, il retourne à Oka.

« Les téléjournaux sont plus pertinents que jamais. Ils ont chacun leur couleur et tous ont un rôle à jouer. Le Midi est dans l’instantanéité ; le 17 h, aussi, mais avec un panel politique ; au 18 h, on traite de l’actualité montréalaise, mais aussi de toutes les grandes nouvelles nationales et internationales ; et au 22 h, qui est presque un magazine, on traite des grandes nouvelles dans des reportages approfondis, dont ceux des correspondants à l’étranger. La couverture internationale est une marque très, très forte à Radio-Canada », soutient Luce Julien.

À l’instar de la pandémie, les élections américaines seront au cœur des émissions d’information à la télé, à la radio et dans les contenus numériques. D’ailleurs, le 10 septembre, Céline Galipeau animera, avec la complicité de correspondants aux États-Unis, Deux Amériques, une élection sur ICI Télé, ICI RDI et radio-canada.ca.

Pour ses 25 ans, RDI s’offre une nouvelle émission quotidienne, Zone économie, animée par Gérald Fillion et Andrée-Anne St-Arnaud, afin de couvrir la crise économique, conséquence de la crise sanitaire. Toujours animée par Sébastien Bovet, l’émission Les mordus de politique change d’heure de diffusion et passe à un format de 90 minutes. Luce Julien y promet un panel « très relevé ».

Innover

Alors que les uns tournent le dos aux médias traditionnels et que d’autres embrassent les théories du complot, Les décrypteurs « sont devenus un service essentiel pour démêler le vrai du faux ; ils reviendront le samedi en octobre pour continuer leur excellent travail à la télé, sur le Web et les réseaux sociaux », révèle Luce Julien.

Par souci de continuer à innover et à atteindre les gens qui ne regardent pas la télé et qui n’écoutent pas la radio, l’équipe de Rad présentera sa nouvelle application de journalisme collaboratif. Dans la foulée, Radio-Canada a créé Carbone afin de produire des capsules web, lesquelles seront intégrées à La semaine verte et à Découverte.

En plus de s’entretenir en direct de Beyrouth avec Michel Désautels dans le cadre d’une édition spéciale de deux heures de Désautels le dimanche, le journaliste Akli Ait Abdallah signe un premier reportage en son immersif avec collaboration de Radio-France, Vanuatu : le pays qui se tient debout.

Enfin, Info matin devient À la une, émission de radio quotidienne diffusée à 5 h, puis transformée en balado sur OHdio. D’ailleurs, plusieurs autres balados seront annoncés très bientôt.

À voir en vidéo