Un déménagement de 287 millions

Dans la nouvelle maison de Radio-Canada, les quelque 2500 employés travailleront en aire ouverte, même la direction. Le bâtiment fera environ 400 000 pieds carrés, alors que les locaux actuels s’étendent sur 1,3 million de pieds carrés.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Dans la nouvelle maison de Radio-Canada, les quelque 2500 employés travailleront en aire ouverte, même la direction. Le bâtiment fera environ 400 000 pieds carrés, alors que les locaux actuels s’étendent sur 1,3 million de pieds carrés.

Radio-Canada a révélé jeudi matin que son déménagement dans un nouveau bâtiment de verre adjacent à la grande tour actuelle coûtera au diffuseur public 287 millions. Si l’édifice doit être livré à temps au 31 décembre par son propriétaire et constructeur, Broccolini, le transfert de tout le personnel a toutefois été reporté au printemps 2021.

Les coûts du déménagement de Radio-Canada, restés jusqu’ici secrets, ont été au coeur de plusieurs débats et critiques au fil des dernières années. Le diffuseur public a attendu que tous les appels d’offres soient ficelés pour révéler les montants associés au transfert des installations dans le nouveau bâtiment situé à un jet de pierre de l’ancien, au 1000, rue Papineau.

« Je tiens à réitérer que le tout est à coût neutre pour le contribuable, puisque les sources de financement pour le projet sont prises à même nos capitaux propres, a affirmé le vice-président principal de Radio-Canada, Michel Bissonnette. Il n’y a aucun financement additionnel qui a été demandé au gouvernement. »

M. Bissonnette a expliqué que le coût initial du projet présenté au Conseil du Trésor était de 270 millions, mais il a du même souffle refusé de dire qu’il s’agissait de dépassement de coûts. « Entre l’appel d’offres et le début de la construction, on a revu certains éléments qu’on voulait ajouter au projet, et c’est là que le projet est passé de 270 à 287 millions. Et le 287 millions, c’est le chiffre avec lequel on travaille depuis le début de la construction. »

 

 

Cette hausse des coûts de 17 millions s’explique notamment par l’ajout de planchers surélevés afin d’avoir accès plus aisément au câblage au fil des années, par l’insonorisation d’un studio de radio afin de pouvoir y faire des captations musicales et par l’ajout d’« espaces de collaborations », autrement dit des salles de réunion.

Rappelons que dans la nouvelle maison, les quelque 2500 employés travailleront en aire ouverte, même la direction. Le bâtiment fera environ 400 000 pieds carrés, alors que les locaux actuels s’étendent sur 1,3 million de pieds carrés.

Facture

Au-delà du déménagement, Radio-Canada devra débourser pour les 30 prochaines années un montant fixe de 22 millions à Broccolini, ce qui inclut le loyer, les frais de chauffages et les taxes municipales. Les frais annuels du diffuseur sont actuellement de 21 millions par année.

Des 287 millions de frais de déménagement, 112 millions seront destinés à l’aménagement des studios, aux infrastructures de production et aux espaces de travail. Les 175 millions restants serviront au renouvellement des équipements techniques et de bureau — « une dépense qui aurait été faite de toute façon », selon M. Bissonnette.

La facture, a expliqué la direction, sera épongée par la vente des installations actuelles (42 millions) et celle d’autres bâtiments ailleurs au pays, par une part des profits de la vente des actions que Radio-Canada avait dans SiriusXM ainsi que par le budget en capital de l’institution.

Printemps 2021

Le déménagement prendra par contre beaucoup plus de temps que ce qui avait été planifié au départ. Prévu de février 2020 à juin 2020, le transfert s’étirera maintenant du printemps 2020 au printemps suivant.

D’ici là, Radio-Canada devra continuer de louer ses locaux actuels au Groupe Mach, maintenant propriétaire de la grande tour de la rue René-Lévesque, ce qui entraînera des coûts supplémentaires. Michel Bissonnette a dit ne pas pouvoir dévoiler le loyer prévu, mais l’a qualifié de « très avantageux pour Radio-Canada ».

Le contrat de vente avec Mach prévoyait des prolongements potentiels du bail, sous la forme de six blocs de six mois de loyer supplémentaires, à utiliser au besoin.

« On a toujours été agressifs avec les échéanciers, a expliqué le vice-président Infrastructure et Services technologiques médias de Radio-Canada, Daniel Boudreau. On vise toujours à déménager dans la Maison le plus rapidement possible, en s’assurant qu’on respecte le cadre budgétaire et en s’assurant que la qualité du produit en ondes ne sera pas altérée par un déménagement trop rapide. »

Michel Bissonnette voit dans ce nouveau report une « gestion prudente » dans un déménagement qu’il qualifie d’« ambitieux et complexe ».

Daniel Boudreau estime par ailleurs que la nouvelle technologie IP qui a été choisie par Radio-Canada pour la production et la diffusion est « à la fine pointe » mais qu’elle demande des formations pour les employés, qui s’installeront graduellement dans les nouveaux bureaux.