Radiodiffusion: les revenus poursuivent leur baisse

Les télévisions ont augmenté de 5% leurs dépenses en émissions canadiennes dans la catégorie «Nouvelles».
Photo: Getty Images Les télévisions ont augmenté de 5% leurs dépenses en émissions canadiennes dans la catégorie «Nouvelles».

La chute lente mais certains des revenus de l’industrie canadienne de la radiodiffusion — ce qui inclut les télés et les radios privées et publiques ainsi que les distributeurs en tout genre — s’est poursuivie en 2018, où une baisse de 1,2 % a été enregistrée par rapport à l’année précédente. C’est ce que révèle, entre autres données, le plus récent Rapport de surveillance des communications publié par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC).

En comparant ces données avec celles des précédents rapports, on peut noter que les revenus de la radiodiffusion ont connu une baisse de 5 % depuis 2013. À l’époque, ils étaient de 18 004 millions, alors qu’en 2018 ils étaient de 17 105 millions. Le rapport du CRTC révèle par ailleurs qu’à l’exception des stations de télévision traditionnelle privées, « l’ensemble des services de radiodiffusion était rentable en 2018 ».


3479 millions​

C’est la contribution des radiodiffuseurs au développement de contenu canadien en 2018.


5 %​

Les télévisions ont augmenté de 5 % leurs dépenses en émissions canadiennes dans la catégorie « Nouvelles », une première augmentation depuis cinq ans. Le CRTC souligne l’apparition et les retombées du Fonds pour les nouvelles locales indépendantes.


12,6 %​

C’est le pourcentage d’augmentation des revenus des stations de télévision traditionnelle de Radio-Canada / CBC entre 2017 et 2018. La radio publique est aussi l’une des rares cases où l’encre n’est pas au rouge ; celle-ci a connu une hausse de revenus de 10,9 %. Le rapport impute en partie ces résultats à « une hausse des crédits parlementaires » et à l’effet des Jeux olympiques d’hiver de 2018 sur les ventes publicitaires.


43,8 %​

C’est la croissance entre 2017 et 2018 des revenus issus des services de vidéos diffusés par Internet, comme Netflix. Au total, selon des chiffres de la firme Ovum cités par le CRTC, les services sonores et de télévision diffusée par Internet ont généré des revenus estimés à 4,8 milliards de dollars au Canada en 2018, soit « en gros un tiers des revenus de la radiodiffusion traditionnelle et réglementée », souligne le rapport.
 



Une version précédente de ce texte – qui indiquait des revenus de la radiodiffusion de 18 004 milliards en 2013 et de 17 105 milliards en 2018, ainsi qu'une contribution des radiodiffuseurs au développement de contenu canadien en 2018 de 3479 milliards – a été corrigée.