L’ex-président gambien accusé d’avoir fait assassiner un journaliste

Banjul — Un militaire gambien, le lieutenant Malick Jatta, a accusé lundi, au cours d’une audition devant la Commission vérité et réconciliation, l’ancien président Yahya Jammeh d’avoir ordonné l’assassinat, il y a 15 ans, de Deyda Hydara, qui était le correspondant de l’AFP, et a reconnu avoir participé à son assassinat. Ce journaliste critique envers le régime a été tué par balle le 16 décembre 2004 à Banjul. Âgé de 58 ans, il était le correspondant de l’AFP depuis 30 ans en Gambie, où il était considéré comme le doyen de la profession. « Nous avons tiré, moi, Alieu Jeng et Sanna Manjang », a affirmé Jatta, en détention depuis le 8 février 2017. Alieu Jeng, un autre militaire, est aussi en détention. Sanna Manjang est un déserteur.