Aide financière aux médias: les recommandations des experts attendues en juillet

Un groupe d'experts indépendants décidera des critères d'admissibilité aux nouvelles mesures fiscales annoncée au dernier budget fédéral.
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Un groupe d'experts indépendants décidera des critères d'admissibilité aux nouvelles mesures fiscales annoncée au dernier budget fédéral.

Un groupe d'experts indépendants décidera des critères d'admissibilité aux nouvelles mesures fiscales annoncée au dernier budget fédéral.

Le gouvernement Trudeau a annoncé mercredi quelques détails sur la distribution d’aide financière aux organismes journalistiques en difficulté.

L’aide — un crédit d’impôt sur la masse salariale et le droit de recevoir des dons de charité — a été annoncée au dernier budget fédéral et à l’énoncé économique qui l’a précédé.

Comme l’opposition officielle, le Parti conservateur, y a vu une façon pour le gouvernement libéral de s’acheter des faveurs à la veille de la campagne électorale de cet automne, le ministre responsable Pablo Rodriguez a confié la gestion de cette aide à un groupe indépendant.

Le groupe décidera des critères d’admissibilité aux nouvelles mesures fiscales. Celles-ci s’élèvent à 595 millions de dollars sur cinq ans.

Mercredi, on apprenait que huit organismes auront à soumettre chacun un candidat pour former ce groupe indépendant d’« experts ».

Les huit associations sont les suivantes : Médias d’info Canada, l’Association de la presse francophone, Quebec Community Newspaper Association, National Ethnic Press and Media Council of Canada, l’Association des journalistes du Canada, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, Unifor et la Fédération nationale des communications.

Dans le communiqué annonçant ces nouveaux détails, le bureau du ministre Rodriguez souligne que ces associations ont été choisies parce qu’elles représentent la majorité des éditeurs de la presse écrite et des journalistes du pays.

Le groupe indépendant d’experts sera formé à la mi-juin et devra soumettre ses recommandations au ministre Rodriguez en juillet.

Pour marquer ce nouveau développement, le gouvernement prévoyait lancer sur Twitter mercredi le gazouillis suivant : « Le gouvernement du Canada appuie le journalisme pour assurer la vitalité de la démocratie ».