Le Man Booker International à Jokha Alharthi

Londres — L’Omanaise Jokha Alharthi a remporté mardi soir à Londres le prix littéraire Man Booker International, qui récompense une oeuvre traduite en anglais, pour Celestial Bodies, un roman qualifié de « subtil », « lyrique » et « profond » par le jury. Pour la première fois depuis sa création en 2005, le Man Booker International a récompensé une auteure du Golfe, qui est aussi la première romancière du sultanat à avoir été traduite en anglais. « C’est un grand honneur », a déclaré la lauréate à l’AFP, « ravie » qu’avec ce prix, « une fenêtre soit ouverte sur la riche littérature arabe en général et la littérature d’Oman en particulier ». Pour la présidente du jury, Bettany Hughes, « le livre conquiert les esprits et les coeurs dans une même mesure », le tout porté par une traduction « précise et lyrique » de Marilyn Booth. Celestial Bodies raconte la société omanaise après l’ère coloniale à travers les amours et les peines de trois soeurs.