Patrick Masbourian remplacera Alain Gravel

Patrick Masbourian a rencontré les médias dans les studios de Radio-Canada, mardi.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Patrick Masbourian a rencontré les médias dans les studios de Radio-Canada, mardi.

Estimant que Patrick Masbourian « était prêt pour ce défi », la direction de Radio-Canada l’a choisi comme animateur de l’émission matinale en lieu et place d’Alain Gravel. Celui qui a déjà occupé cette case horaire pendant trois étés entrera en ondes le 19 août.

La directrice d’ICI Première, Caroline Jamet, a décrit mardi Patrick Masbourian comme un « animateur de grand talent, c’est un homme de grande culture, rigoureux, qui a une très belle présence à l’antenne. […] On connaît sa capacité à faire des entrevues tant avec des politiciens, des comédiens que des citoyens ».

En rencontre de presse, Patrick Masbourian, 49 ans, a qualifié ce mandat d’« honneur » et de « privilège ». D’abord homme de télé, il est dans les parages de la radio de Radio-Canada depuis 13 ans. Il anime encore à ce jour l’émission Les éclaireurs. En plus d’avoir remplacé à la barre de l’émission matinale pendant trois étés, il a aussi été, entre autres, animateur de La route des 20 et de PM, une émission nommée d’après ses initiales. Cette fois, « PM » sera en ondes en AM.

Avec la radio en direct, « tu es sans filet, a-t-il souligné. Le rire nerveux, il s’entend, le rire sincère, il s’entend. […] Tout s’entend à la radio. Et le travail c’est de jouer avec tout ça, et ça prend des années. Je ne veux absolument pas prétendre que je maîtrise ça, mais une chose à laquelle je suis arrivé, avec tous les collaborateurs et les réalisateurs avec qui j’ai travaillé, c’est d’être moi-même en ondes. Et ça, c’est pas facile, c’est vraiment pas facile. Puis c’est en ce sens-là que ça m’émeut. Je me sens prêt pour un défi comme ça ».

Masbourian formera une toute nouvelle émission dont le nom n’est pas encore trouvé. De nouveaux collaborateurs seront réunis et une nouvelle équipe de recherche sera mise en place. C’est Dominique Depatie qui en sera la réalisatrice.

Le nouvel animateur, d’origine arménienne, a insisté sur le fait que la diversité — « pas juste de noms et de couleurs » — sera un des mandats de cette nouvelle émission. M. Masbourian veut aussi mettre l’accent sur le lien avec l’auditoire, et développer un ton « chaleureux, inclusif », avec une « variété de tons ». Un intérêt envers un public cible plus jeune a aussi été souligné.

Si beaucoup de fils restent à être attachés, l’animateur a quand même envie de brasser certains paradigmes, tout en conservant l’ADN d’ICI Première. Évoquant le « triangle » que forment les sports, la culture et la revue de presse, Masbourian aimerait ajouter une quatrième chaise qui serait « un reflet plus juste des préoccupations » des auditeurs. Il a notamment parlé de finances, de santé, de famille.

« Il faut aussi repenser l’offre culturelle », a-t-il dit, soumettant l’idée d’inviter des spécialistes des arts comme on invite des experts sur les enjeux politiques et sociaux.

Patrick Masbourian, père de quatre enfants, aimerait également que sa future émission soit plus musicale, au sens propre et figuré.

Quant à la compétition avec Paul Arcand, qui domine la case horaire du matin depuis des années, ni Mme Jamet ni M. Masbourian n’ont parlé de chiffres ou d’objectifs, préférant parler de « consolidation » et de mandat différent.

« Paul Arcand, soyons honnêtes, c’est un monument, comme Pierre Pascau avant, et Le Bigot ici. Est-ce que je serai de la même race ? C’est le temps qui va le dire », a lancé Patrick Masbourian en haussant les épaules.

Ce dernier propose toutefois une lecture plus large de la compétition de Radio-Canada, au-delà d’un duel des radios parlées. « On est compétition avec le balado et le rattrapage, et maintenant la radio numérique avec Qub. Et même en compétition avec le silence. »

En avril dernier, Radio-Canada avait annoncé que l’émission matinale du Grand Montréal serait retirée des mains d’Alain Gravel et que l’identité de la personne qui lui succédera serait rapidement divulguée.