Catherine Dorion ne sera plus en ondes au FM93

Lundi soir, la députée solidaire Catherine Dorion a expliqué ne pas s’être présentée à l’émission d’Éric Duhaime parce qu’elle a reçu une mise en demeure de la station FM93.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Lundi soir, la députée solidaire Catherine Dorion a expliqué ne pas s’être présentée à l’émission d’Éric Duhaime parce qu’elle a reçu une mise en demeure de la station FM93.

La station radiophonique FM93 met fin à la chronique hebdomadaire de Catherine Dorion diffusée à l’émission « Bouchard en parle » de l’animateur Sylvain Bouchard.

Dans une note, lue en ondes mardi, le directeur général de la station, Pierre Martineau, souligne que « le lien de confiance a été brisé ».

Il explique que la députée solidaire devait se présenter, lundi, à l’émission d’Éric Duhaime pour s’expliquer relativement aux propos qu’elle a tenus la semaine dernière dans une baladodiffusion. Mais Catherine Dorion a fait faux bond, sans avertir la station à l’avance, dit-il.

Dans la balado, la députée de Taschereau avance que certaines personnalités médiatiques dont Éric Duhaime contribuent à « radicaliser du monde, comme du monde qui font des actes haineux, pis du monde qui font des meurtres ».

Dans une vidéo mise en ligne sur sa page Facebook, lundi soir, la députée solidaire explique ne pas s’être présentée à l’émission d’Éric Duhaime parce qu’elle a reçu une mise en demeure de « ses amis » de Radio X.

Elle dénonce la « crise de bacon nationale » d’Éric Duhaime. « Éric Duhaime, t’es pas coupable ni directement ni indirectement d’un meurtre, relax. Sauf que, on est collectivement responsable de cette ambiance médiatique-là qui est une ambiance de confrontation, de bitchage, de haine », déclare-t-elle dans la vidéo.

À son émission diffusée mardi, Éric Duhaime a dit être prêt à « mettre sur la glace » les procédures légales. En contre-partie, l’animateur demande à Catherine Dorion de se rétracter et de retirer la vidéo. « Je veux lui parler de vive voix », que ce soit en ondes ou hors d’ondes, dit-il.

« Elle est celle qui polarise le plus à gauche et c’est probablement moi qui polarise le plus à droite. […] On a une responsabilité et c’est à nous de convenir des limites d’abord et avant tout », a-t-il plaidé.


Une version précédente de cet article affirmait que la mise en demeure envoyée à Catherine Dorion provenait de FM93, plutôt que de Radio X. Nos excuses.