La crédibilité du cofondateur du Journal de Mourréal attaquée

Média QMI, propriétaire du «Journal de Montréal», reproche au site de nouvelles fictives de violer la Loi sur les marques de commerce en copiant la présentation graphique de son quotidien montréalais.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Média QMI, propriétaire du «Journal de Montréal», reproche au site de nouvelles fictives de violer la Loi sur les marques de commerce en copiant la présentation graphique de son quotidien montréalais.

La crédibilité du cofondateur du Journal de Mourréal a été attaquée mardi au deuxième jour du procès qui oppose Média QMI au site Internet satirique.

Janick Murray-Hall a été longuement questionné par l’avocat de Média QMI non pas sur le site Internet qui fait l’objet du litige, mais plutôt sur World News Daily Report (WNDR), un autre site Internet satirique américain créé par le défendeur.

« Pourquoi vous me parlez autant de WNDR ? », a lancé M. Murray-Hall, qui se représente seul à son procès. « Je suis la partie adverse. J’ai le droit de poser des questions qui portent sur votre crédibilité », lui a répondu Me Marek Nitoslawski, avocat de Média QMI.

L’avocat a passé en revue plusieurs titres des articles publiés sur WNDR dont « L’État islamique appelle les musulmans à voter pour Hillary Clinton », à l’origine d’une des « fausses nouvelles » les plus partagées dans le monde en 2016.

« Il y a des gens qui prennent ça au premier degré, mais c’est ridicule. Nous, c’est pour rire de la droite américaine », a laissé tomber M. Murray-Hall. « Et vous pensez que vous avez fait rire avec ça ? » lui a demandé Me Nitoslawski. « L’humour, ce n’est pas une science », a répliqué M. Murray-Hall.

Popularité et confusion

Un peu plus tôt mardi, un expert a avancé devant la juge Micheline Perrault que la popularité du Journal de Mourréal s’explique par la confusion qui mène des internautes à croire qu’ils s’abonnent au quotidien Le Journal de Montréal. Bernard Motulsky, spécialiste en communication et médias socionumériques, a analysé le nombre d’abonnés et le nombre de mentions « j’aime » sur plusieurs sites satiriques québécois. Lors de son témoignage, il a indiqué que Le Journal de Mourréal était de loin le plus populaire du lot. « L’explication la plus logique, c’est que la notoriété du Journal de Montréal a bénéficié au Journal de Mourréal », a-t-il soutenu.

D’après les chiffres de M. Motulsky, Le Journal de Mourréal est suivi par 152 000 abonnés, alors que deux autres figurant au palmarès des plus populaires, La Pravda et Le Navet, ne comptent respectivement que 21 000 et 18 000 abonnés. En contre-interrogatoire, Janick Murray-Hall, fondateur du site satirique, a fait remarquer à M. Motulsky qu’au moins deux des sites satiriques figurant au palmarès des plus populaires avaient cessé leurs publications.

« Ne croyez-vous pas que le fait qu’ils aient cessé leurs publications pourrait expliquer cet écart ? » a-t-il demandé.

« La fréquence de publication n’a pas vraiment d’impact », a répondu l’expert, provoquant l’étonnement de M. Murray-Hall.

Rappelons que Média QMI, propriétaire du Journal de Montréal, reproche au site de nouvelles fictives inspirées de l’actualité de violer la Loi sur les marques de commerce en copiant la présentation graphique de son quotidien montréalais. Média QMI a assuré ne pas vouloir faire taire la parodie, mais plutôt faire cesser l’utilisation de sa marque de commerce.

Le procès, prévu pour six jours, se poursuit mercredi.