«Vice Canada» confirme le départ de quatre personnes

Des quelque 250 postes destinés à être supprimés dans tous les bureaux de Vice, l’antenne torontoise du média alternatif basé aux États-Unis a confirmé dimanche quatre départs du côté des employés canadiens. Vice Canada nie que ce nombre puisse atteindre la dizaine de postes, contrairement à ce que Le Devoir révélait samedi. La direction, par la voix de la relationniste Britt Aharoni, ajoute néanmoins que le processus concernant des départs volontaires se poursuit. Vice Canada assure du même souffle vouloir «continuer à embaucher et à pourvoir des postes».