Spotify rachète Gimlet et Anchor pour améliorer son offre de baladodiffusion

Spotify a déjà produit des balados originaux, dont une série avec l’humoriste Amy Schumer et une autre avec le rappeur et diffuseur Joe Budden.
Photo: Jorg Carstensen / DPA / AFP Spotify a déjà produit des balados originaux, dont une série avec l’humoriste Amy Schumer et une autre avec le rappeur et diffuseur Joe Budden.

Le service de diffusion de musique en continu Spotify a annoncé mercredi qu’il rachetait les entreprises de baladodiffusion Gimlet et Anchor, ce qui lui permet de se positionner pour mieux concurrencer la populaire plateforme de balados iTunes d’Apple.

« Nous voulons être la première plateforme audio du monde », a expliqué mercredi le chef de la direction, Daniel Ek, dans une entrevue télévisée avec le réseau CNBC.

Gimlet Media dispose d’un studio de baladodiffusion avec des capacités destinées au développement de propriété intellectuelle, à la production et à la publicité. La société est notamment connue pour avoir produit le balado Homecoming, un thriller fictif, qui a été transformé par Amazon en série télévisée mettant en vedette Julia Roberts.

Anchor dispose quant à elle d’une plateforme d’outils pour les créateurs de balados ainsi que d’une base de créateurs établie, qui connaît une croissance rapide.

Selon Nick Quah, de l’infolettre Hot Pod spécialisée dans l’industrie de la baladodiffusion, ces transactions aideront Spotify à élargir son offre au-delà de la musique et à distinguer son produit. Dans un courriel à ses abonnés, M. Quah a également dit s’attendre à ce que Spotify tente de gagner de l’argent avec les balados de la même manière qu’elle s’est entendue avec les artistes musicaux pour le téléchargement direct de la musique et la perception automatique des paiements de redevances.

La société n’a pas divulgué les conditions financières des transactions. Les ententes devraient être finalisées au premier trimestre.

Lors du dévoilement de ses résultats trimestriels mercredi, Spotify a néanmoins indiqué qu’elle avait l’intention de dépenser entre 400 millions et 500 millions $US pour des acquisitions en 2019.

Les acquisitions ont pour objectif « d’élargir notre mission de la musique à la totalité de l’audio », a précisé M. Ek. Il a par ailleurs souligné que les personnes qui écoutaient des balados par l’entremise de Spotify consacraient deux fois plus de temps au service que les autres utilisateurs.

Selon une étude réalisée par Interactive Ad Bureau et PriceWaterhouseCoopers, les revenus publicitaires des balados aux États-Unis ont augmenté de 86 % en 2017, pour atteindre 314 millions $US. Cela reste minime par rapport aux dépenses en publicité vidéo numérique, qui ont totalisé 11,9 milliards $US en 2017.

Dans un article publié mercredi sur son blogue, M. Ek a indiqué que Spotify était devenue la deuxième plateforme de balado en moins de deux ans.

« Le format évolue vraiment et, si la baladodiffusion est encore un secteur d’activité relativement petit, je vois un potentiel de croissance incroyable pour cet espace et pour Spotify en particulier », a-t-il écrit.

Combat de géants

Spotify, basée à Stockholm, facture 10 $ par mois pour son service de musique « premium » sans publicité. Elle offre également un service gratuit financé par la publicité.

Apple est devenu le principal rival de Spotify depuis que le géant de la technologie a lancé son propre service de musique en continu en 2015. Toutefois, bien qu’il ait été dépassé sur le plan financier, Spotify a pu conserver une longueur d’avance sur Apple sur le plan des abonnés. Elle comptait 96 millions d’abonnés au quatrième trimestre, en hausse de 36 % par rapport à l’année précédente.

Selon Tim Cook, p.-d.g. d’Apple, le service Apple Music compte plus de 50 millions d’abonnés. Pandora, YouTube, IHeartRadio, Google, Amazon et d’autres proposent également des services relatifs à la musique ou à la baladodiffusion.

Il existe de nombreuses façons d’écouter les balados — parmi eux, les services d’audio en continu, les téléchargements et les applications spécifiques à la baladodiffusion telles Castbox et Stitcher for Podcasts. Spotify n’a pas indiqué si elle distribuera exclusivement ses contenus originaux, si elle les rendra largement disponibles ou si elle optera pour une étape intermédiaire qui permettrait à d’autres services de les distribuer.

Spotify cherche des moyens de devenir durablement rentable. La société a annoncé mercredi un bénéfice surprenant pour le quatrième trimestre, stimulée par une saison de vacances prospère et une promotion avec Google Home. Mais elle prévoit une perte pour 2019 alors même qu’elle continue d’investir dans du contenu original.

Spotify a déjà produit des balados originaux, dont une série avec l’humoriste Amy Schumer et une autre avec le rappeur et diffuseur Joe Budden.