Concentration des médias: deux Canadiens sur trois souhaitent l'intervention de l'État

Près des deux tiers des Canadiens croient que le gouvernement fédéral devrait intervenir pour limiter la concentration des médias. Et ce sont les répondants québécois qui sont les plus interventionnistes.

C'est ce qui ressort d'un sondage Ipsos-Reid commandé par l'organisme Friends of Canadian Broadcasting, un groupe de pression mieux connu chez les anglophones que chez les francophones, qui défend la présence des émissions canadiennes sur les ondes ainsi que la qualité des émissions canadiennes.

Friends of Canadian Broadcasting a dévoilé les résultats de ce sondage hier alors qu'il se présentait devant un comité du Sénat canadien, qui poursuit un travail de plusieurs mois d'analyse des médias au pays. Ce sondage a été réalisé du 4 au 9 mai auprès de 1100 répondants.

Selon ce sondage, 60 % des Canadiens croient que la concentration des médias est trop élevée au pays, 62 % trouvent qu'elle mine la démocratie canadienne et 63 % estiment que le gouvernement fédéral devrait intervenir pour limiter la concentration.

Les données diffusées hier ne sont pas nécessairement réparties par province, sauf dans le cas de certaines questions fort intéressantes. Ainsi, en prévision des prochaines élections fédérales, Ipsos-Reid a demandé si les partis politiques devraient travailler à limiter la concentration des médias. Selon les résultats, 58 % des Canadiens croient que oui, mais c'est au Québec que ce pourcentage est le plus élevé, à 66 %.

Interrogés à savoir si les partis devraient travailler à maintenir la propriété et le contrôle canadien des médias, 85 % des personnes sondées ont répondu positivement, le Québec ayant répondu oui à hauteur de 88 %, deuxième derrière les provinces atlantiques, qui ont répondu oui dans une proportion de 90 %.

Si on se fie à d'autres réponses du sondage, une forte majorité de Canadiens veulent qu'on protège la propriété canadienne des médias, des câblodistributeurs et des compagnies de téléphone.

Le sondage dénote également un pourcentage élevé d'appui à CBC puisque huit Canadiens sur dix croient que CBC remplit son mandat et que neuf Canadiens sur dix veulent que leurs députés votent pour maintenir ou augmenter les fonds alloués à CBC.

On ne sera pas surpris d'apprendre que 76 % des répondants croient que c'est Radio-Canada-CBC qui protège le mieux la culture et l'identité canadiennes. Mais TVA arrive en deuxième, avec 66 %, suivi de CTV (62 %), TQS (57 %), l'ensemble des chaînes spécialisées (54 %) et Global (53 %). Seulement 48 % des gens pensent que le CRTC protège bien l'identité et la culture canadiennes, et c'est au Québec que la cote du CRTC est la plus élevée (52 %).

La marge d'erreur du sondage est établie à plus ou moins 3 % dans 95 % des cas.