98,5 FM: Paul Houde animera les fins de semaine et Patrick Lagacé, les retours à la maison

Depuis douze ans, Paul Houde anime les retours à la maison sur le 98,5 FM.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Depuis douze ans, Paul Houde anime les retours à la maison sur le 98,5 FM.

En confiant dès septembre les matins du week-end au réputé vétéran de la radio Paul Houde, le 98,5 FM compte bien « prendre sa place » dans ce rare créneau où la station de Cogeco traîne de la patte. La populaire antenne confiera par ailleurs le retour à la maison à Patrick Lagacé, qui restera chroniqueur à La Presse.

Le vice-président des stations parlées de Cogeco Média, Philippe Lapointe, admet d’emblée qu’il veut améliorer les résultats du 98,5 FM les samedis et dimanches matin. « On n’a pas la place qu’on devrait avoir compte tenu de qui on est. Normalement, on devrait faire mieux que ça. L’idée, c’est d’améliorer. Il ne faut pas dire qu’on va battre l’autre, jamais. Mais on veut faire mieux, progresser. »

Lors des derniers sondages Numeris pour l’automne, Radio-Canada restait en tête de ce créneau où le diffuseur public domine depuis fort longtemps. L’émission Samedi et rien d’autre, de Joël Le Bigot, récoltait 20,2 % des parts de marché, une baisse de presque 6 points par rapport aux chiffres d’il y a deux ans. Le 98,5, avec l’émission de l’animateur Mathieu Beaumont, y récoltait 16,7 % du marché. Le dimanche, les résultats sont aussi de plus en plus serrés. L’émission de Franco Nuovo Dessine-moi un dimanche obtient désormais 23,7 % des parts d’écoute, contre 20,1 % pour le 98,5.

Prendre les devants, « c’est sûr que c’est ça, l’objectif, affirme Philippe Lapointe. Nous autres, on est assez orgueilleux. Mais on n’arrive pas là non plus en se disant qu’on va battre Joël Le Bigot. La radio, c’est un média d’habitude ; Le Bigot, il est numéro 1, il est très bon, là, il fait une bonne job. »

La station de Cogeco veut cibler davantage un jeune public que le diffuseur public, ajoute le vice-président de 63 ans, qui veut de la part de Paul Houde « d’autres références, d’autres affaires ».

Du côté de Radio-Canada, la directrice générale Radio, Audio et Grand Montréal, Caroline Jamet, a affirmé dans un courriel qu’« il est certain que nous suivons toujours de près ce qui se passe dans l’industrie. Cela dit, la programmation d’ICI Radio-Canada Première a toujours la cote d’amour auprès des auditeurs, et nos émissions du week-end demeurent en force ».

La fin de semaine reste « un maudit beau créneau », explique Sylvain Lafrance, directeur du Pôle Médias à HEC Montréal, notamment en raison de la durée et de la qualité d’écoute.

« Mais je ne vois pas une guerre se dresser entre Le Bigot et Paul Houde, croit Lafrance. La radio de Radio-Canada a une très bonne rétention de l’écoute et une bonne loyauté de ses auditoires, Joël particulièrement, parce qu’il est là depuis tellement longtemps. Je vois plus la capacité [du 98,5 FM] d’aller chercher d’autres auditoires qui étaient ailleurs ou qui n’écoutaient pas la radio, ça peut arriver. »

Sylvain Lafrance estime que les matins du week-end demeurent une case horaire « qui n’est pas tellement exploitée commercialement, comme Radio-Canada ne vend pas de publicité. Il y a de la place pour une exploitation de ça, c’est assez habile de la part du 98,5 ».

Le vice-président des stations parlées de Cogeco Média ne nie pas son intérêt économique. « Oui, ça se commandite, c’est un marché aussi intéressant que n’importe quelle autre heure, il faut juste qu’il y ait du monde qui écoute. On vend de l’auditoire. »

Lagacé, la relève

Cogeco a depuis quelque temps des discussions avec Paul Houde et Patrick Lagacé. Le premier avait montré son intérêt pour la case horaire du matin et a affirmé à La Presse qu’il aura ainsi plus de temps pour ses différents projets télé.

Son remplaçant, Patrick Lagacé, avait aussi déjà eu des échanges avec le 98,5 FM, et tout a déboulé dans les dernières semaines.

« On le voyait dans notre soupe. On se jasait, il était déjà dans la famille. Le talent lui sort par les oreilles. Reste que pour lui, ce sont de gros souliers à chausser. » Paul Houde anime le retour à la maison depuis douze ans, et il est au sommet de son créneau.

Patrick Lagacé restera chroniqueur à La Presse, mais en diminuant le rythme de ses parutions. La situation économique de son journal « ne fait pas partie de l’équation. […] Mon modus vivendi, c’est que La Presse va exister encore longtemps ».

Le polyvalent communicateur n’a jamais animé d’émissions du genre sur les ondes hertziennes, mais il croit que la radio est un média d’habitude. « Et je ne le dis pas pour faire cute, il y a une habitude qui est là pour les émissions de Cogeco, et j’entends respecter ça. Le changement, il va être dans la personnalité de l’animateur. Paul a la personnalité qui a fait son succès ; moi, j’ai une autre personnalité. Après ça, la ronde de chroniques qu’on a à partir de 17 h, elle va être encore là. Je pense que c’est mieux de bâtir sur un édifice plutôt que de tout raser et recommencer. »