Les coupes budgétaires font craindre le pire pour Télé-Québec

Québec — Plusieurs émissions produites par Télé-Québec risquent de disparaître à la suite d'une compression de cinq millions de dollars apportée au budget de cette station de télévision éducative.

«Ce n'est pas en fragilisant Télé-Québec qu'on va réussir à faire quelque chose», a déclaré hier Johanne Isabelle, porte-parole des employés de Télé-Québec, à la suite de l'étude annuelle des crédits du ministère de la Culture en commission parlementaire.

Le budget de Télé-Québec proposé par la ministre de la Culture, Line Beauchamp, sera cette année de 57,6 millions, soit 4,9 millions de moins que l'an dernier, alors qu'il atteignait 62,5 millions.

Les employés de la télévision d'État exigent de participer aux travaux du comité de travail mis sur pied par la ministre Beauchamp pour analyser l'avenir de Télé-Québec.

«On est prêt à travailler avec elle, mais il ne faut pas fragiliser Télé-Québec entre-temps», a dit Mme Isabelle.

Elle a noté que la direction de Télé-Québec a effectué des réductions de personnel après avoir appris la diminution du budget de l'entreprise. Une quarantaine d'employés se voient menacés de perdre leur emploi parce que leur contrat ne serait pas renouvelé à la fin juin. D'autres compressions seraient envisagées plus tard.

Seulement deux émissions produites par l'entreprise seraient maintenues, soit Belle et bum et Point chaud. L'émission politique intitulée 1045, des Parlementaires, dont le titre est l'adresse civile de l'Assemblée nationale, serait abandonnée. Cette dernière émission, produite à Québec, a pourtant remporté plusieurs prix et mises en nomination pour la qualité de son contenu.

La ministre Beauchamp voudrait que Télé-Québec vende plus de publicité pour augmenter son financement. Par ailleurs, la présidente du Conseil du trésor, la ministre Monique Jérôme-Forget, compte utiliser la télévision d'État pour aider à l'instauration d'un gouvernement en ligne.

Télé-Québec, une télévision éducative appartenant au gouvernement du Québec, a été fondée en 1968 et s'appelait alors Radio-Québec.