Les médias sociaux supplantent le papier pour l’information aux États-Unis

Ce sont 20% des quelque 4581 Américains sondés entre le 30 juillet et le 12 août qui disent consulter «souvent» les médias sociaux pour s’informer.
Photo: Getty Images Ce sont 20% des quelque 4581 Américains sondés entre le 30 juillet et le 12 août qui disent consulter «souvent» les médias sociaux pour s’informer.

Si les Américains s’abreuvent encore en grande majorité à la source de la télévision pour s’informer, ils sont désormais davantage à se nourrir d’actualités sur les médias sociaux que dans les journaux imprimés, montre un sondage du Pew Research Center.

Alors que 20 % des quelque 4581 Américains sondés entre le 30 juillet et le 12 août disent consulter « souvent » les médias sociaux pour s’informer, ils ne sont plus que 16 % à déplier les pages d’un journal papier. Dans son rapport, le Pew affirme que c’est la première fois qu’une telle barrière est franchie depuis qu’il sonde les Américains sur ces questions. La marge d’erreur est de plus ou moins 2,5 points de pourcentage.

« Pour l’imprimé, malheureusement, c’est le déclin qui se poursuit, note Jean-Hugues Roy, professeur de journalisme à l’École des médias de l’UQAM. Reste que de faire le choix de ne plus distribuer un journal imprimé, c’est encore se couper d’une partie du public. Il y a un marché, mais il y a aussi une atomisation. Non seulement les revenus publicitaires chutent, mais les efforts pour rejoindre le public sont multipliés, augmentés, car le public est divisé dans une myriade de supports d’informations. »

D’ailleurs, 9 % des Américains sondés utilisaient un appareil de diffusion connecté à la télé pour accéder à l’information. Le professeur Roy évoque les assistants vocaux, comme Google Home, qui vont aussi s’ajouter à la liste des sources. « Je vois très bien un monde où on pourrait dire à notre Google Home : “Hé, Google, qu’est-ce que Le Devoir raconte ce matin ?” »

La télévision reste bien au sommet des sources d’information souvent utilisées, à 49 %, malgré une baisse de 8 points de pourcentage depuis 2016. Les sites Web des médias récoltent 33 %, tandis que la radio est un filon fréquent pour 26 % des Américains sondés.

Reste qu’entre les 18-29 ans et les 65 ans et plus, les chiffres varient du tout au tout, 36 % des premiers utilisant les médias sociaux comme sources, contre 8 % pour les plus âgés. À l’inverse, la télé est une option pour 81 % des 65 ans et plus, un chiffre qui tombe à 16 % pour les plus jeunes. « Les nouvelles [télévisées], mes étudiants ne connaissent pas ça, quasiment, dit Jean-Hugues Roy. Ils savent c’est quoi, mais ils ne s’informent pas avec ça. »

L'information aux États-Unis en chiffres

20 % des 4581 Américains sondés disent consulter souvent les médias sociaux pour s’informer.

16 % des sondés disent consulter un journal papier.

9 % des sondés utilisent un appareil de diffusion connecté à la télévision.

49 % des sondés disent consulter la télévision. 

81 % des sondés de 65 ans et plus disent consulter la télévision.

33 % des sondés disent consulter les sites Web des médias.