Des employés de Torstar seront interrogés

Le Bureau de la concurrence a allégué, dans des documents judiciaires, que Torstar et Postmedia Network Canada avaient conspiré dans leur accord pour échanger des journaux.
Photo: Eduardo Lima La Presse canadienne Le Bureau de la concurrence a allégué, dans des documents judiciaires, que Torstar et Postmedia Network Canada avaient conspiré dans leur accord pour échanger des journaux.

Le Bureau de la concurrence a indiqué mardi qu’il avait obtenu une ordonnance d’un tribunal lui permettant d’interviewer des employés actuels et anciens de l’éditeur Torstar dans le cadre de son enquête sur une transaction entre la société et Postmedia Network Canada.

Selon le Bureau, l’ordonnance rendue par la Cour supérieure de justice de l’Ontario exige que les enquêteurs interrogent sous serment un ancien employé de Torstar et cinq de ses employés actuels.

L’organisme de surveillance fédéral de la concurrence a allégué, dans des documents judiciaires, que les deux entreprises de médias avaient conspiré dans leur accord pour échanger des journaux. La transaction avait entraîné la fermeture de dizaines de publications essentiellement communautaires.

Selon les documents judiciaires, déposés en mars, les sociétés auraient conspiré pour accepter de diviser les ventes, les territoires, les clients ou les marchés pour la publicité ou la distribution de circulaires dans certaines régions. Aucune accusation n’a été déposée et les allégations contenues dans les documents n’ont pas été prouvées devant le tribunal.

Torstar et Postmedia ont affirmé qu’ils ne pensaient pas avoir enfreint la Loi sur la concurrence et indiqué qu’ils coopéraient à l’enquête. Torstar n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires concernant la dernière ordonnance du tribunal.

Torstar détient une participation dans La Presse canadienne, en partenariat avec des filiales du Globe and Mail et La Presse de Montréal.