À voir à la télévision le jeudi 13 mai - Un enjeu vital

Le vieux complice de Richard Desjardins, le réalisateur Robert Monderie, a fait cavalier seul pour ce documentaire. Enfin presque, car Desjardins, avec qui il travaille depuis 20 ans, lui a donné un coup de main pour donner du piment au texte de ce film, qui se situe dans la lignée des documents comme L'Erreur boréale. Sans toutefois l'égaler, ce à quoi fort peu peuvent d'ailleurs prétendre.

Mais ce film fournit une synthèse des différentes facettes de la gestion de l'eau d'autant plus intéressante qu'elle privilégie à plusieurs égards les aspects humains et sociaux tout en montrant les relations entre pollution, politique, disponibilité de la ressource, privatisation, accaparement politique, voire militaire de cette denrée essentielle à certains endroits, comme en Palestine.

Le documentaire démarre sur la volonté de plusieurs multinationales de faire de l'eau une denrée comme le pétrole, un bien de consommation dont l'accès serait régi par le pouvoir d'achat, quitte à devoir subventionner les pauvres pour qu'ils puissent obtenir cette ressource pourtant essentielle à la vie. Et pourquoi ces multinationales ne cibleraient-elles pas le potentiel aquifère si riche du Québec, d'autant plus que les contrôles réglementaires ne sont pas de grands obstacles, sauf pour les citoyens comme ceux de Franklin, obligés d'investir leurs économies pour défendre leurs puits!

La caméra s'intéresse aussi aux travaux de la commission Beauchamp sur l'eau, qui faisait alors le procès du ministère de l'Environnement et de son manque de vision. On n'en a pas eu beaucoup de nouvelles depuis la promulgation de la Politique de l'eau après un an de gouvernement libéral.

Les Grands Documentaires: La Loi de l'eau

Télé-Québec, 20h